Nombre total de pages vues

mercredi 25 octobre 2017

#thelancetdiabetesandendocrinology #diabètedetype2 #maladiecoronarienne Effet d’une intervention intensifiée mutlifactorielle sur les résultats cardiovasculaires et la mortalité en cas de diabète de type 2 (J-DOIT3) : essai ouvert, randomisé contrôlé

Mesure de la glycémie.
Source: https://en.wikipedia.org/wiki/Glucose_test
Il n’existe que des preuves limitées concernant la diminution des complications macrovasculaires et de la mortalité à la suite d’interventions multifactorielles pour le contrôle de la glycémie, de la pression artérielle et des lipides chez les patients atteints de diabète de type 2. Cependant, les cibles thérapeutiques sûres et efficaces pour contrer ces facteurs de risque n’ont pas été précisément déterminées dans le cadre de telles interventions.

Dans cette étude ouverte, multicentrique, randomisée, à groupes parallèles, effectuées dans 81 sites de recherche clinique situés au Japon, nous avons réparti de manière aléatoire (1:1) des patients atteints de diabète de type 2 âgés de 45-69 ans hypertendus ou dyslipidémiques, ou les deux, présentant des valeurs de HbA1c de 6.9% (52.0 mmol/mol) ou plus, pour recevoir un traitement classique de contrôle de la glycémie, tension artérielle et des lipides (valeurs ciblées : HbA1c<6.9% [mmol/mol], tension artérielle <130/80 mm Hg, LDL cholesterol <120 mg/dL [ou 100 mg/dL chez des patients présentant un historique de maladie coronarienne]) ou une thérapie intensive (HbA1c <6.2% [44.3 mmol/mol], pression artérielle <120/75 mm Hg, LDL cholesterol <80 mg/Dl [ou 70 mg/dL chez des patients avec historique de maladie coronarienne]). La randomisation était effectuée à l’aide d’une méthode dynamique de séquence générée par ordinateur, stratifiée selon le sexe, l’âge, HbA1c, et l’historique de maladie cardiovasculaire. À la fois les patients et les investigateurs avaient accès au tableau de randomisation. Le critère principal  d’évaluation était l’occurrence d’événements comme infarctus du myocarde, AVC, revascularisation (pontage coronarien, angioplastie coronaire transluminale, endartériectomie coronarienne, angioplastie cérébrale percutanée transluminale, et pose d’endoprothèse coronarienne), et mortalité toutes causes confondues. L’analyse principale était effectuée sur la population en intention de traiter. (…).

Entre le 16 juin 2006 et le 31 mars 2009, 2 542 patients éligibles ont été répartis de manière aléatoire pour recevoir un thérapie intensive ou un traitement conventionnel (1271 sujets dans chaque groupe) et ont été suivis sur une période médiane de 8.5 ans (Intervalle Interquartile [IQR] 7.3-9.0). Deux patients du groupe thérapie intensive se sont révélés inéligibles après la randomisation, et ont donc été exclus des analyses. Au cours de la période d’intervention, les valeurs moyennes de HbA1c, la pression artérielle systolique, la pression artérielle diastolique, et les concentrations en LDL cholestérol étaient significativement plus basses dans le groupe thérapie intensive que dans le groupe traitement conventionnel (6.8% [51.0 mmol/mol] versus 7.2% [55.2 mmol/mol] ; 123 mm Hg versus 129 mm Hg ; 71 mm Hg versus 74 mm Hg ; et 85 mg / dL versus 104 mg / dL, respectivement ; p<0.0001 pour toutes les comparaisons). Le critère principal d’évaluation a été relevé chez 109 patients du troupe thérapie intensive et chez 133 patients du groupe thérapie conventionnelle (hazard ratio [HR] 0.81, Intervalle de Confiance [IC] 95% 0.63-1.04 ; p=0.094). (…) Parmi tous les événements relevés, seuls les événements cérébrovasculaires (AVC, angioplastie percutanée transluminale cérébrale, et pose d’endoprothèse coronoarienne) étaient significativement moins fréquents dans le troupe thérapie intensive (HR 0.42, 0.24-0.74 ; p=0.002). 
Outre des événements d’hypoglycémie non sévère (521 [41%] patients du groupe thérapie intensive versus 283 [22%] dans le groupe thérapie conventionnelle, p<0.0001) et d’œdème (193 [15%] versus 129 [10%], p=0.0001), les fréquences des événements indésirables majeurs n’ont pas différé entre les différents groupes.

Nos résultats ne montrent pas la pleine efficacité d’une intervention multifactorielle intensifiée en comparaison des thérapies standard actuellement en vigueur pour la prévention des différents événements coronariens, cérébrovasculaires, et de la mortalité toutes causes confondues. Quoi qu’il en soit, nos résultats suggèrent l’existence d’un bénéfice potentiel d’une intervention intensifiée pour la prévention des événements cérébrovasculaires chez les patients atteints de diabète de type 2. Prof Kohijiro Ueki, MD, dans The Lancet Diabetes & Endocrinology, publication en ligne en avant-première, 24 octobre 2017

Financement :    Ministère de la Santé, du Travail, et du Bien-Être du Japon, Asahi Kasei Pharma, Astellas Pharma, AstraZeneca, Bayer, Boehringer Ingelheim, Bristol-Myers Squibb, Daiichi Sankyo, Eli Lilly, GlaxoSmithKline, Kissei Pharmaceutical, Kowa Pharmaceutical, Mitsubishi Tanabe Pharma, Mochida Pharmaceutical, MSD, Novartis Pharma, Novo Nordisk, Ono Pharmaceutical, Pfizer, Sanwa Kagaku Kenkyusho, Shionogi, Sumitomo Dainippon Pharma, Taisho Toyama Pharmaceutical, et Takeda.

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ