Pages vues le mois dernier

vendredi 12 janvier 2018

#Cell #cancer #immunitéinnée #LXRApoE L’activation de LXR/ApoE restreint la suppression de l’immunité innée dans le cancer

No treatment = Pas de traitement
LXR Agonism = Agonisme LXR
Immune Suppression = Suppression Immunitaire
Immune Activation = Activation Immunitaire
Tumor cells = Cellules tumorales
Antitumor Activity = Activité Antitumorale 
Tirer le meilleur parti de l’immunité adaptative par une inhibition du point de contrôle immunitaire a transformé les traitements de nombreux cancers. Malgré des réponses thérapeutiques à long-terme inédites, la plupart de ces patients ne répondent pas à ces thérapies. Les non-répondants aux immunothérapies présentent souvent des niveaux élevés de cellules suppresseurs dérivées de la lignée myéloïde (MDSCs) – qui est une population de cellules immuno-suppressives appartenant au système immunitaire inné. 
Par le truchement d’approches génétiques et pharmacologiques, nous mettons au grand jour une voie de signalisation présidant à l’abondance des MDSCs dans des variétés multiples de cancers. L’effet agoniste thérapeutique passant par le récepteur X nucléaire (LXR) diminue l’abondance des MDSCs dans les modèles murins, et chez les patients traités dans le cadre d’un essai de phase I à dose croissante, pour la première fois chez l’homme. La déplétion MDSC était associée à une activation des réponses des lymphocytes cytotoxiqes T (CTL), à la fois chez la souris et chez les patients. On a observé une régulation du site cible LXR de régulation transcriptionnelle ApoE chez la souris, où la thérapie par activation de LXR/ApoE a déclenché de fortes réponses anti-tumorales et a également amplifié l’activation des cellules T dans le cadre de thérapies immunitaires variées. Nous affirmons l’implication de l’axe LXR/ApoE dans la régulation de la réponse immunitaire innée comme cible pour amplifier l’efficacité de l’immunothérapie du cancer chez les patients.  Masoud F. Tavazoie, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 11 janvier 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ