Nombre total de pages vues

mercredi 4 juillet 2018

#thelancetoncology #cancer #sanlogis Dépistage du cancer chez les sans-logis

Sans-abri dormant sur un banc - Copyright Ali Eminov / Flickr Images

100 millions de personnes font l’expérience d’une vie itinérante chaque année dans le monde. La plupart des adultes pour qui la vie itinérante est un combat quotidien vivent jusqu’à l’âge de 50 ans ou plus, et nécessitent donc de bénéficier des opérations de dépistage du cancer correspondant à leur tranche d’âge. Les décès dû au cancer chez les adultes sans-logis est double de ceux constatés dans la population adulte générale aux USA. Cependant, il n’est que peu d’études examinant quels sont les barrières empêchant les personnes sans-abri à se faire dépister du cancer.  Cette revue de littérature explore les disparités de santé dues au cancer entre les personnes sans-abri et la population générale en fournissant des définitions exactes de ce qu’est l’itinérance et des données qui s’y rapportent, une analyse des barrières empêchant le dépistage dans cette population, et une discussion sur les actuelles et potentielles interventions et stratégies pour améliorer le dépistage du cancer chez les personnes sans-abri. Les recommandations incluent l’implémentation de méthodes appropriées de recueil des données au sein de cette population, le soutien du dépistage du cancer dans des lieux où les personnes sans-abri ont généralement accès aux soins, et la mesure de l’efficacité des approches permettant l’augmentation du dépistage du cancer chez les sans-abris; en désignant l’accès à un logement adéquat comme élément social fondamental. Ramin Asgary, MD, dans The Lancet Oncology, publication en ligne en avant-première, juillet 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle: The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ
Enregistrer un commentaire