Nombre total de pages vues

jeudi 12 juillet 2018

#thelancetpsychiatry #peurduvide #thérapiepsychologique #réalitévirtuelleimmersive Thérapie psychologique automatisée utilisant la réalité virtuelle immersive pour le traitement de la peur du vide : étude randomisée à groupes parallèles, contrôlée en simple-aveugle

Peur du Vide: Retrouver la Confiance!

Il existe des traitements automatisés interactifs intéressants, utilisant la réalité virtuelle (RV) qui pourraient aider à résoudre des besoins en traitements insatisfaits, chez des personnes atteintes de troubles mentaux. Nous avons testé l’efficacité d’une intervention cognitive automatisée pour traiter la peur du vide, guidée par un coach virtuel matérialisé par un avatar numérisé (à l’aide d’une animation par capture de mouvement et de voix d’un acteur) en RV, assurée par l’équipement grand public le plus récent.

Nous avons réalisé un essai randomisé testant la réalité virtuelle automatisée versus les soins habituels.  Nous avons recruté des adultes âgés de plus de 18 ans atteints par la peur du vide, via de la publicité radiophonique diffusée en Oxfordshire, au Royaume-Uni. Nous avons diagnostiqué une peur du vide patente si les participants obtenaient un score de plus de 29 au Questionnaire d’Interprétation de la Hauteur (Heights Interpretation Questionnaire ou HIQ dans le texte). Nous avons réparti les participants en deux groupes égaux (1:1) pour bénéficier soit de la RV automatisée prodiguée en environ six séances de 30 minutes chacune administrées environ deux à trois fois par semaines sur une période de deux semaines (groupe d’intervention) ou des soins habituels (groupe contrôle). La randomisation était stratifiée en fonction de la sévérité de la peur du vide. L’équipe de recherche, qui n’avait pas accès au tableau de randomisation, était chargée de réaliser trois évaluations de la peur du vide, à la ligne de base (0 semaine), à la fin du traitement (2 semaines), et au suivi (4 semaines). Le critère principal était le score HIQ (s’échelonnant entre 16 et 80, les scores les plus élevés indiquant une plus forte sévérité). (…).

Entre le 25 novembre 2017 et le 27 février 2018, 100 sujets ont été recrutés et randomisés ; 49 dans le groupe traitement par RV et 51 dans le groupe de contrôle. Tous les participants ont accompli les 4 semaines de suivi. La durée totale moyenne de traitement par RV était de 124.43 minutes (Déviation Standard [DS] 34.23).
En comparaison des participants du groupe de contrôle, le traitement par RV a diminué la peur du vide à la fin du traitement (changement moyen de score -24.5 [DS 13.1] dans le groupe RV versus -1.2 [7.3] dans le groupe contrôle ; différence ajustée -24.0, Intervalle de Confiance [IC] 95% de -27.7 à -20.3 ; d de Cohen = 2.0 ; p<0.0001). Le bénéfice était maintenu au suivi (changement moyen de score -25.1 [SD 13.9] dans le groupe RV versus -1.5[7.8] dans le groupe de contrôle ; différence ajustée -24.3, IC 95% de -27.9 à -20.6 ; d de Cohen = 2.0 ; p<0.0001). (…). Aucun événement indésirable n’a été rapporté.

La thérapie psychologique prodiguée automatiquement par un coach de RV peut être très bénéfique sur le plan clinique. Les traitements par RV contribuent à garnir l’arsenal thérapeutique contre les troubles mentaux. Prof. Daniel Freeman, PhD, et al, dans The Lancet Psychiatry, publication en ligne en avant-première, 11 July 2018

Financement :  Oxford VR, and the National Institute of Health Research Oxford Health Biomedical Research Centre.

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle: The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ
Enregistrer un commentaire