Pages vues le mois dernier

lundi 23 juillet 2018

#trendsinendocrinologyandmetabolism #diabètelatentautoimmun Perspective Globale du Diabète Latent Autoimmun chez les Adultes

Hétérogénéité clinique du diabète, avec un diabète latent autoimmun situé entre un diabète de type 2 (T2D) et un diabète de type 1 à déclenchement tardif (T1D). Les sujets au GADA élevé ont tendance à être plus jeunes, plus minces, et à présenter une prévalence plus faible du syndrome métabolique. (...). Abréviations: DAA, autoanticorps associé au diabète; GADA, autoanticorps de la glutamic acid decarboxylase; LADA, diabète autoimmun latent chez l'adulte; T1D, diabète de type 1; T2D, diabète de type 2   

Le Diabète Latent Autoimmun chez les adultes (LADA) est caractérisé par la présence d’autoanticorps des îlots et d’une insulino-indépendance initiale, ce qui peut mener à un faux diagnostic de diabète de type 2 (T2D) La compréhension de l’étiologie génétique du LADA pourrait aider à établir des diagnostics plus précis. Cependant, il y a un débat en cours concernant la définition exacte du LADA ; de ce fait, la compréhension de son impact dans différentes populations lorsque l’on compare à la situation dans le cas du TD1 et du TD2 représente potentiellement une stratégie permettant de mieux comprendre son étiologie. Malheureusement, la manque d’opérations de détection consistante et en profondeur autour du monde est une entrave à la mise en œuvre d’études génétiques de grande ampleur sur le LADA. Cette revue de littérature souligne les études génétiques et épidémiologiques récentes sur le LADA réalisées dans diverses populations de même que l’importance de la détection d’autoanticorps dans la facilitation des futures recherches dans ce domaine.   Rajashree Mishra, et al, dans Trends in Endocrinology and Metabolism, Publication en ligne en avant-première, 23 juillet 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ
Enregistrer un commentaire