Nombre total de pages vues

jeudi 23 août 2018

#Cell #exclusif #Sacchromycescerevisiae #fluxmétaboliques Reprogrammation du métabolisme de la levure de la fermentation alcoolique à la lipogenèse

Ingénierie métabolique sur Saccharomyces cerevisiae
FFA overproducing strain = Lignée surproduisant des acides gras libres
Synthetic oil yeast = levure produisant du pétrole de synthèse
L’ingénierie des microorganismes pour la production de carburants et de produits chimiques requière souvent une reprogrammation majeure du métabolisme, afin d’assurer un flux élevé vers le produit souhaité. Tout cela représente un défi, du fait que des millions d’années d’évolution ont résulté en l’établissement d’une régulation serrée du métabolisme pour une croissance optimale des organismes dans l’habitat naturel. 
Ici, nous montrons par le truchement de l’ingénierie métabolique qu’il est possible d’altérer le métabolisme de Saccharomyces cerevisiae, partant de la fermentation alcoolique traditionnelle et aboutissant à un métabolisme de lipogenèse pure, résultant en une production élevée d’acides gras libres. Par ingénierie métabolique et processus à conception ciblée, nous avons volontairement provoqué une altération du trafic métabolique subcellulaire, de l’approvisionnement finement modulé en NADH et ATP, et diminué les flux de carbone constituant la biomasse, permettant ce faisant la production de 33.4 g/L d’acides gras libres extracellulaires. Nous démontrons par la suite que le métabolisme de la lipogenèse peut remplacer la fermentation éthanolique par la suppression de la pyruvate décarboxylase suivi d’une évolution adaptative en conditions de laboratoire. Le séquençage génomique de lignées évoluées a montré que les mutations de la pyruvate kinase sont essentielles à l’expression de ce phénotype. Tao Yu, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 9 août 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct
Enregistrer un commentaire