Pages vues le mois dernier

vendredi 16 novembre 2018

#Cell #tissuadipeuxbrun #sécrétine #thermogénèse #satiété Le Tissu Adipeux Brun Activé par la Sécrétine Agit Comme Médiateur de la Thermogénèse Prandiale pour Induire la Satiété

La sécrétine agit comme médiatrice d'un axe Intestin-BAT-Cerveau pour déclencher la satiété par le truchement de la thermogénèse induite par la prise alimentaire lors d'un repas.
1. La prise alimentaire induit le relâchement de sécrétine
2. La sécrétine active la thermogénèse
3. L'information parvient au cerveau via un rétrocontrôle nerveux afférent
4. L'information est ensuite intégrée au niveau central = satiété

La médiation moléculaire et le rôle fonctionnel de la thermogénèse du tissu adipeux brun (BAT) liés à la prise alimentaire reste une énigme. Ici, nous identifions une hormone intestinale, la sécrétine, comme une activatrice non-sympathique du BAT médiant la thermogénèse prandiale qui, par conséquent, induit la satiété, établissant ce faisant un axe intestin-sécrétine-BAT-cerveau chez les mammifères conférant ainsi un rôle physiologique de la thermogénèse prandiale dans la satiété. Sur le plan du mécanisme, l’élévation de sécrétine circulante liée à la prise alimentaire active la thermogénèse du BAT en stimulant la lipolyse par la liaison aux récepteurs à sécrétine dans les adipocytes bruns, ce qui est détecté par le cerveau et induit la satiété. La perfusion chronique de sécrétine humaine modifiée élève transitoirement la dépense énergétique chez les souris dont l’obésité est induite par un régime alimentaire spécifique. Des essais cliniques impliquant des sujets humains ont montré que la thermogénèse observée après la prise d’un repas unique est corrélée aux niveaux de sécrétine post-prandiale et que les perfusions de sécrétine provoquent une augmentation de la captation de glucose par le tissu adipeux brun. Collectivement, nos résultats mettent en évidence une fonction de contrôle de la satiété au BAT, largement sous-estimée, et qualifient le BAT comme cible encore plus attractive pour le traitement de l’obésité. Yongguo Li, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 15 novembre 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ
Enregistrer un commentaire