Pages vues le mois dernier

jeudi 22 novembre 2018

#trendsinendocrinologyandmetabolism #cancerdusein #signalisation #œstrogènes Diaphonie entre Signalisation Oestrogénique et Métabolisme du Cancer du Sein

Les Enzymes Métaboliques, les Métabolites, et les Transporteurs de Macronutriments sont soumis à Régulation par la Signalisation des Oestrogénique. Les Enzymes et les transporteurs de macronutriments qui sont soumis à régulation positive par la signalisation oestrogénique et des niveaux élevés de métabolites sont indiqués en rouge. Les enzymes et les macronutriments qui sont soumis à régulation négative par la signalisation oestrogénique ainsi que par les faibles niveaux de métabolites sont indiqués en bleu. *Indique de hauts niveaux d’expression d’enzymes métaboliques, de métabolites, et de transporteurs de macronutriments dans les cancers du sein.   
Abréviations: ACC, acétyl-CoA carboxylase; ACLY, ATP citrate lyase; ACS, acétyl-CoA synthase; ASL, argininosuccinate lyase; ATP S, ATP synthase; CD-36, cluster of différentiation 36; CDO, cystéine dioxygénase; CSAD, acide l-cystéine sulfinique décarboxylase; FASN, acide gras synthase; FFA, acide gras libre; G, glucose; GAPDH, glyceraldehyde-3-phosphate déshydrogénase; GL, glutamine; GLUT, transporteur de glucose; G6P isomérase, glucose-6-phosphate isomérase; G6PD, glucose-6-phosphate déshydrogénase; GS, glutamine synthase; GSL, glutaminase; HK, hexokinase; HMG-CoA, 3-hydroxy-3-methylglutaryl-CoA; HMG-CoAR, 3-hydroxy-3-methylglutaryl-CoA réductase; LD, gouttelette lipidique; LDHA, lactate déshydrogénase-A; MAG, monoacylglycérol; MAGL, monoacylglycérol lipase; OAA, oxaloacétate; PDH, pyruvate déshydrogénase; PFK, phosphofructokinase; PFKBP, phosphofructokinase 2/fructose bisphosphatase; PGAM, phosphoglycérate mutase; PGDH, phosphoglycérate déshydrogénase; PKM2, pyruvate kinase isoenzymeM2; PSP, phosphosérine phosphatase; Q, quinone; SCD1, stéaroyl-CoA désaturase-1; SLC1A5, solute carrier famille 1 membre 5; TAG, triacylglycérol; TCA cycle, cycle de l’acide tricarboxylique.
Les œstrogènes et les récepteurs aux œstrogènes (ERs) soumettent le métabolisme à régulation, à la fois dans des situations normophysiologiques et pathophysiologiques. Les caractéristiques métaboliques intrinsèques des sous-types de cancer du sein changent, suivant l’expression des ERs. La diaphonie existante entre les éléments de signalisation et quelques régulateurs métaboliques clé altèrent le métabolisme des cellules mammaires cancéreuses et permet aux tumeurs de réinitialiser leur métabolisme pour s’adapter à (…) une déprivation nutritionnelle transitoire et une activité métabolique augmentée. Cela mène à une sélection de clones métastasés résistants aux médicaments. Dans cette revue de littérature, nous discutons des études révélant le rôle des éléments de signalisation oestrogénique dans le développement de la résistance aux médicaments et l’adaptation métabolique au cours de la progression du cancer du sein. Eylem Kulkoyluogly-Cotul et al, dans Trends in Endocrinology and Metabolism, publication en ligne en avant-première, 22 novembre 2018

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ
Enregistrer un commentaire