Pages vues le mois dernier

mercredi 19 décembre 2018

#thelancetoncology #exclusif #Pazopanib #tumeurfibreusesolitaire pour le traitement d’une tumeur fibreuse solitaire maligne ou dédifférenciée à un stade avancé : essai de phase 2 multicentrique à simple bras

Tumeur fibreuse solitaire de la plèvre. Stockholm, 25 septembre 2016
Source: https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:TFS_RP.jpg

Une tumeur fibreuse solitaire est une tumeur rare des tissus mous présentant trois variantes clinico-pathologiques : typique, maligne et dédifférenciée. Des expériences menées à un stade préclinique et des études rétrospectives ont montré différentes sensibilités des tumeurs fibreuses à la chimiothérapie et aux antiangiogéniques. Nous avons donc établi un essai permettant d’évaluer l’activité du pazopanib sur une cohorte de patients atteints d’une tumeur fibreuse solitaire maligne ou dédifférenciée. Les résultats cliniques et translationnels sont présentés ici.

Dans cet essai de phase 2 à simple bras, des patients adultes (d’âge 18 ans) atteints d’une tumeur fibreuse solitaire dédifférenciée ou maligne métastasée ou non résécable, quelle qu’en soit la localisation, qui avait progressé (selon les critères RECIST et Choi) au cours des 6 mois précédents ; et qui présentaient un statut de rendement ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group) de 0-2, ont été recrutés dans 16 hôpitaux de troisième niveau pourvus de compétences spécifiques pour le traitement des  sarcome situés en Espagne, en Italie, et en France. 
Les patients ont reçu 800 mg de pazopanib par jour, pris per os sans nourriture, au moins 1 heure avant ou 2 heures après un repas ; jusqu’à progression de la maladie ou intolérance. Le critère principal d’évaluation de cette étude était la réponse globale au traitement mesurée selon les critères de Choi dans la population en intention de traiter (patients qui avaient reçu le traitement pendant au moins un mois, qui avaient eu au moins un examen radiologique d’évaluation). Tous les patients qui avaient reçu au moins une dose de médicament à l’étude étaient inclus dans les analyses d’innocuité. (…).

Du 26 juin 2014 au 24 novembre 2016, 36 patients ont été recrutés sur les 40 convoqués pour le recrutement (34 étaient atteints d’une tumeur fibreuse solitaire maligne et deux d’une tumeur fibreuse solitaire dédifférenciée). La durée médiane de suivi était de 27 mois (Intervalle Interquartile [IQR] 16-31). Sur la base des résultats centralisés diffusés par le comité d’experts radiologues, 18 (51%) patients sur 35 ont présenté des réponses partielles, neuf (26%) ont stabilisé leur maladie, et huit (23%) ont vu leur maladie progresser selon des critères de Choi. 
Un recrutement supplémentaire de patients, atteints de tumeur fibreuse solitaire dédifférenciée est survenu, à la suite de la détection de progressions précoces et rapides, lors de l’analyse intermédiaire des résultats planifiée à l’avance. 
51% (Intervalle de Confiance [IC] 95% 34-69) des 35 patients ont obtenu une réponse globale au traitement selon des critères de Choi. Dix (29%) patients sur 35 sont décédés. Aucun décès n’est survenu du fait d’un événement indésirable ; et les événements indésirables de grade 3 ou plus les plus fréquemment rencontrés étaient hypertension (11 [31%] patients sur 36), neutropénie (quatre [11%]), augmentation des concentrations en alanine aminotransférase (quatre [11%]) et augmentation des concentrations en bilirubine (trois [8%]).

À notre connaissance, cet essai est le premier essai pour le traitement avec le pazopanib de patients atteints de la tumeur fibreuse solitaire maligne. Le profil de toxicité s’est révélé gérable et l’activité montrée par le pazopanib suggère que ce médicament pourrait représenter une option de traitement systémique de la tumeur fibreuse maligne avancée ; ces résultats constituent donc une référence pour la mise au point de futurs essais. Javier Martin-Broto, MD, et al, dans The Lancet Oncology, publication en ligne en avant-première, 18 décembre 2018

Financement : Groupe Espagnol de Recherche sur les Sarcomes, Groupe Sarcome Italie (ISG), Groupe Sarcome France (FSG), GlaxoSmithKline, et Novartis.

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ
Enregistrer un commentaire