Pages vues le mois dernier

jeudi 13 décembre 2018

#thelancetrespiratorymedicine #GBD2017 #grippe #mortalité Mortalité, mordidité et hospitalisations du fait de la grippe et des infections de l’appareil respiratoire inférieur, 2017 : une analyse de l’Etude sur la Charge de Morbidité dans le Monde en 2017

Schéma conceptuel en pyramide du fardeau des Infections des Voies Respiratoires Inférieures IVRIs imputables à la grippe.
Transmission = Transmission
Burden = Fardeau
Inapparent = Inapparent
Moderate = Modéré
Severe = Sévère
Death = Décès
Hospitalised = Stade où l'on est Hospitalisé

Bien que la charge de morbidité de la grippe soit souvent discutée dans le contexte de pandémies historiques et de la menaces toujours présentes de futures pandémies; chaque année, un fardeau considérable d’infections des voies respiratoires inférieures (IVRI) et d’autres maladies respiratoires (comme la bronchite pulmonaire chronique obstructive) sont imputables à la grippe saisonnière. L’Étude sur la Charge de Morbidité dans le Monde 2017 (GBD 2017) représente un effort scientifique systématique pour quantifier la perte de santé associée à un ensemble exhaustif de maladies et de handicaps. Dans cet Article, nous mettons l’accent sur les IVRIs pouvant être attribuables à la grippe.

Nous avons modélisé l’incidence des IVRIs, des hospitalisations, et de la mortalité attribuable à la grippe pour chaque pays et entité infra-étatique par âge et par année entre 1990 et 2017, représentant l’ensemble des années prises en compte dans l’étude GBD 2017. Nous avons utilisé l’approche contrefactuelle faisant état d’une estimation de l’incidence des IVRIs, des hospitalisations, et de la mortalité ; puis en avons tiré la fraction à imputer à la grippe.

Les IVRIs imputables à la grippe ont été rendues responsables de 145 000 (Intervalle d’Incertitude [II] 95% 99 000-200 000) décès dans toute la gamme d’âges prise en compte dans l’étude GBD 2017 (16.4 décès pour 100 000 [II 95% 11.6-21.9]); le taux le plus élevé de mortalité tous âges confondus a été relevé en Europe de l’Est (5.2 pour 100 000 [II 95% 3.5-7.2]). 
Nous avons estimé que les IVRIs imputables à la grippe contribuaient pour 9 459 000 (II 95% 3 709 000-22 935 000) hospitalisations dues aux IVRIs et 81 536 000 journées d’hôpital (24 330 000-259 851 000). Nous avons estimé que 11.5% (II 95% 10.0-12.9) des épisodes de IVRIs étaient imputables à la grippe, correspondant à 54 481 000 (38 465 000 – 73 864 000) épisodes et ) 8 172 000 épisodes sévères (5 000 000-13 296 000).

Cette évaluation en profondeur du fardeau des IVRIs imputables à la grippe montre l’effet annuel substantiel sur la santé globale. Bien que le niveau préparation soit importante pour faire face à une potentielle pandémie, la perte de santé due à des IVRIs imputables à la grippe saisonnière ne devrait pas être négligée, et la vaccination devrait être prise en considération. Des efforts d’amélioration des mesures de prévention contre la grippe sont nécessaires. Ensemble des Collaborateurs à l’étude GBD 2017, dans The Lancet Respiratory Medicine, publication en ligne le 12 décembre 2018

Financement: Fondation Bill & Melinda Gates

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ
Enregistrer un commentaire