mardi 19 mars 2019

#trendsincellbiology #homéostasiecellulaire Régulation et Fonction des Sites de Contact entre Membranes Lysosomiales et Mitochondriales dans l’Homéostasie Cellulaire

Degradative processes = Processus dégradatifs
Nondegradative processes = Processus non-dégradatifs

 Interactions Directes entre Mitochondries et Lysosomes
(A) Il a déjà été montré que les mitochondries et les lysosomes interagissent directement par des processus dégradatifs tels que (1) la mitophagie (où les mitochondries sont ciblées soit sélectivement soit non sélectivement en autophagosomes pour engloutissement. Les autophagosomes fusionnent ensuite avec les lysosomes/endosomes tardifs pour générer des autolysosomes ; qui possèdent une faculté de dégradation des mitochondries) ; ou (2) un système de vésicules dérivées des mitochondries (MDVs) (processus par lequel les MDVs bourgeonnent à partir des mitochondries mères et fusionnent avec les lysosomes pour la dégradation des contenus des MDVs. (B) En revanche, les mitochondries et les lysosomes peuvent aussi interagir directement par des processus non-dégradatifs par la formation dynamique de sites de contact membranaires inter-organites dans les cellules saines de mammifères, impliquent un site de contact de connexion et de déconnexion par la suite.      
Les fonctions mitochondriales et lysosomiales sont intimement reliées et cardinales pour le maintien d’une homéostasie cellulaire, comme le soulignent de nombreux exemples de pathologie liées au dysfonctionnement de ces deux organites cellulaires. 
De récents travaux, réalisés à l’aide de la microscopie à haute résolution, démontrent que la formation dynamique des sites de contact membranaires entre les mitochondries et les lysosomes, leur permettent des interactions directes à l’aide de mécanismes cellulaires distincts de la mitophagie ou de la dégradation lysosomale de vésicules dérivées des mitochondries. Les sites de contact permettant les connexions mitochondrie-lysosome sont mécaniquement régulées par des protéines mitochondriales stimulant l’hydrolyse Rab7 GTP, et permettent les interactions bidirectionnelles entre mitochondries et lysosomes de même que la dynamique de régulation de leur réseau d’organites, incluant la fission mitochondriale. Dans cette revue de littérature, nous résumons les récentes avancées dans le domaine de la régulation et de la fonction du site de contact mitochondrie-lysosome, et discutons de leur rôle potentiel dans l’homéostasie cellulaire et dans diverses maladies chez les humains. Yvette C. Wong, et al, dans Trends in Cell Biology, publication en ligne en avant-première, 18 mars 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire: