mardi 9 juillet 2019

#thelancetplanetaryhealth #canicule #france Le jour de 2003 où la canicule battit tous les records en Europe

 European heatwave, June 2019, satellite image - Copyright: EUROPEAN SPACE AGENCY / SCIENCE PHOTO LIBRARY
Image satellite de la vague de chaleur survenue en juin 2019 en Europe

Le 28 juin 2019, une température de 45.9°C fut enregistrée dans une station météo en France, dépassant le dernier record de température enregistré dans le pays – datant de la canicule infâme de 2003 – de presque 2°C. Des pics de chaleur ont été mesurés en Europe Centrale et en Europe du Nord, alimentés par la vague Rossby agissant à l’échelle planétaire (courants géants siégeant dans les vents de la haute troposphère), formant un bloc omega; ainsi nommé du fait de sa ressemblance avec la lettre grecque (Ω). Cet événement (...) a provoqué une propulsion d’air chaud depuis l’Afrique du nord vers l’Europe. Du fait de la nature extraordinaire de cet évènement, le public et les médias se posent cette question : un tel phénomène représente-t-il la nouvelle norme en termes météorologiques, et jusqu’à quel point cela pourrait-il empirer dans le futur ? Dann Mitchell et al, dans The Lancet Planetary Health, publication en ligne en avant-première, 8 juillet 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire: