mercredi 10 juillet 2019

#thelancetrespiratorymedicine #exclusif #apnéeobstructivedusommeil Estimation de la prévalence globale et du fardeau de l’apnée obstructive du sommeil : une analyse basée sur la littérature

Image result for apnée obstructive du sommeil
Schéma expliquatif de l'obstruction de la ventilation dans le Syndrome d'apnées du sommeil
Source iconographique, légendaire et rédactionnelle: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Obstruction_ventilation_apn%C3%A9e_sommeil.svg

Il y a un manque de données publiées sur la prévalence globale de l’apnée obstructive du sommeil, un trouble présentant un risque de séquelles neurocognitives et cardiovasculaires majeurs. Nous avons utilisé des données disponibles en accès ouvert et contacté des leaders d’opinion clé pour estimer la prévalence globale de l’apnée obstructive du sommeil.

Nous avons recherché dans les bases de données PubMed et Embase des études publiées rapportant la prévalence de l’apnée obstructive du sommeil sur la base de méthodes de test objectives. Un algorithme de conversion a été créé pour des études n’appliquant pas les critères de classement de l’Académie Américaine de Médecine du Sommeil (AASM) 2012 pour l’identification de l’apnée obstructive du sommeil, permettant la détermination d’un index apnée-hypopnée (AHI) pour les publications utilisant d’autres critères d’évaluation. La présence de symptômes n’étant pas spécifiquement analysée du fait d’un manque d’information relative aux symptômes dans les études de référence et les données de population. Les estimations de prévalence d’apnée obstructive du sommeil dans les diverses études prises en compte appliquant des critères de diagnostic étaient standardisées à l’aide d’un algorithme nouvellement développé. Les pays sans données de prévalence de l’apnée obstructive du sommeil ont été mis en rapport avec un pays similaire en mesure de fournir des données de prévalence disponibles ; la similarité de la population était basée sur l’IMC de la population, l’ethnie, et la proximité géographique. Le résultat principal était la prévalence de l’apnée obstructive du sommeil basée sur les critères de diagnostic édictés par l’AASM 2012 chez les sujets âgés de 30 ans à 69 ans [du fait que les données de ce groupe d’âge se trouvaient disponibles dans des études publiées et liée à l’information diffusée par les Nations Unies (...)].

Les données fiables de prévalence de l’apnée obstructive du sommeil étaient disponibles pour 16 pays, provenant de 17 études. A l’aide des critères de diagnostic édictés par l’AASM 2012 ainsi que les valeurs seuil d’AHI de cinq évènements ou plus par h et 15 évènements ou plus par h, nous avons estimé que 936 millions (Intervalle de Confiance [IC] 903-970) adultes âgés de 30-69 ans (hommes et femmes) étaient atteints d’apnée obstructive du sommeil d’intensité légère à grave et que 435 millions d’adultes (399-450) âgés de 30 ans à 69 ans étaient atteints d’apnée obstructive du sommeil modérée à grave globalement. Les pays où nombre de sujets affectés était le plus élevé était la Chine, suivi par les États-Unis, le Brésil, et l’Inde.

À notre connaissance, il s’agit ici de la première étude rapportant la prévalence globale de l’apnée obstructive du sommeil ; avec presque 1 milliard de personnes affectées, et avec une prévalence excédant 50% dans certains pays ; la mise en place de stratégies de diagnostic et de traitement efficaces permettant de minimiser les impacts de santé négatifs et de maximiser la rentabilité de la prise en charge, s’avère nécessaire. Adam V Benjafield, PhD, et al, dans The Lancet Respiratory Medicine, publication en ligne en avant-première, 9 juillet 2019

Financement : Resmed

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ       

Aucun commentaire: