mercredi 23 octobre 2019

#eclinicalmedicine #arthroplastie #genou La durée de réalisation de la chirurgie est associée à un risque accru d’infection périprothétique à la suite d’une arthroplastie totale de genou : Étude rétrospective de cohorte basée sur la population

Remplacement partiel (à gauche) et total (à droite) de genou.
Source iconographique et légendaire: https://en.wikipedia.org/wiki/File:Pkrvstotalknee.jpg

L’arthroplastie totale de genou (ATG) est l’une des interventions électives les plus communes au monde. L’infection post-opératoire est l’une des complications les plus dévastatrices, nécessitant souvent de multiples interventions chirurgicales supplémentaires. Notre but était de décrire la relation existante entre durée de l’intervention chirurgicale et risque d’infection profonde à la suite d’une première ATG élective ;

Dans cette étude de cohorte, nous analysons les premières ATGs réalisées entre 2009 et 2016 en Ontario, Canada. Nous utilisons les fonctions splines cubiques restreintes pour identifier un seuil de durée de réalisation d’une chirurgie qu’il était possible d’associer avec un risque accru d’infection requérant une nouvelle intervention chirurgicale. Les patients avec « courte durée » de chirurgie était appariés avec ceux à « longue durée » à un âge donné (+/- 3 ans), le sexe, l’obésité sévère (BMI>40), le premier chirurgien, l’hôpital et le type d’anesthésiant.

Sur 92 343 premières ATGs, la durée médiane des interventions était de 106 minutes. Nous avons identifié un seuil de durée d’intervention de 100 minutes, qui était associé à un risque accru d’infection. Par la suite, 17 815 bénéficiaires d’ATGs ayant subi une intervention « longue » étaient appariés avec ceux ayant subi une intervention « courte ». Les sujets à intervention « longue » présentaient un taux plus élevé d’infection profonde (1.1% versus 0.6%, p <0.0001). Cela équivaut à un risque relatif de 1.81 ( p <0.0001).

Dans une cohorte de bénéficiaires d’intervention ATGs, nous avons trouvé qu’une procédure d’une durée supérieure à 100 minutes était associée à un risque significativement accru d’infection profonde nécessitant une intervention chirurgicale. Ce seuil temporel est un repère utile d’identification de patients requérant une plus étroite surveillance. Bheesthma Ravi, et al, dans EClinicalMedicine - The Lancet - , publication en ligne en avant-première, 22 octobre 2019

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ     

Aucun commentaire: