mardi 29 octobre 2019

#trendsincancer #fibroblastes #échappementimmunitaire #microenvironnementtumoral Les Fibroblastes Alimentent l’Échappement Immunitaire dans le Microenvironnement Tumoral

Mécanismes d’Échappement Immunitaire Fibroblastes Associés au Cancer (CAF)–dépendants.
Les CAFs sont une composante majeure du stroma tumoral et exercent un rôle principalement immunosuppresseur via leur sécrétome, matrisome, surfacéome, et métabolome. Les molécules CAF-associées gouvernant l’échappement immunitaire tumoral sont indiquées dans la figure en fonction de leur mécanisme d’action. Abréviations : CD, cluster de différenciation ; COX-2, cyclooxygénase-2 ; DPP4, dipeptidyl peptidase 4 ; ECM, matrice extracellulaire ; GM-CSF, facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages ; ICAM-1, molécule d’adhésion intercellulaire-1 ; IDO, indoléamine 2,3-dioxygénase ; IL, interleukine ; JAM2, molécule d’adhésion jonctionnelle 2 ; LOX, lysyl oxidase ; MDSC, cellule myéloïde suppressive ; MHC, complexe majeur d’histocompatibilité ; miRNA, microARN; MMP, métalloproétinase matricielle ; MSC, cellule souche mésenchymateuse ; PD-(L)1/2, récepteur de l’induction de la mort cellulaire programmée (ligand) 1/2 ; PGE2, prostaglandine E; R-2-HG, R-2-hydroxyglutarate ; TDO, tryptophane 2,3 dioxygénase ; TGF, facteur de croissance transformant ; Th, lymphocyte T helper ; Treg, cellule T régulatrice, TSLP, lymphopoiétine stromale thymique; VEGF, facteur de croissance endothélial vasculaire.     

L’échappement immunitaire est cardinal pour la persistance de la plupart, sinon toutes les tumeurs solides, cela reste un obstacle critique à franchir pour la réussite d’une (immuno) thérapie du cancer. Les Fibroblastes associés au cancer (CAFs) constituent la principale composante du stroma tumoral (…) ; où ils « calment » le microenvironnement immunitaire. Le rôle central des CAFs, à la fois comme barrière physique et comme source de molécules immunosuppressives, les place comme une cible pour renforcer l’immunothérapie du cancer. Nous soulignons notre compréhension actuelle concernant le mécanisme d’échappement immunitaire des CAFs, de même que leur potentielles applications cliniques. Il reste à vérifier si leur activité est significative sur le plan clinique, mais la perspective est positive. Emiel A. De Jaeghere, et al, dans Trends in Cancer, publication en ligne en avant-première, 29 octobre 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire: