mardi 19 novembre 2019

#thelancetinfectiousdiseases #SIDA #VIH #HSV-2 Estimations globales et régionales de la contribution de l’infection au virus herpes simplex de type 2 sur l’incidence du VIH : analyse de population de la fraction attribuable du risque

Virions et virus de l'herpes simplex
Source iconographique et légendaire: https://pixnio.com/fr/science-fr/microscopie-images/lherpes-simplex-fr/lherpes-simplex-les-virions-les-membres-herpesviridae-virus-famille

Une revue de littérature systématique datant de 2017 et une méta-analyse de 55 études prospectives ont déterminé un triplement du risque ajusté de contamination par le VIH des sujets atteints par l’infection au virus herpes simplex de type 2 (HSV-2). Notre but était d’évaluer la potentielle contribution de l’infection par HSV-2 sur l’incidence de l’infection par le VIH, avec comme condition princeps l’effet de HSV-2 sur la contamination par le VIH.

Nous avons utilisé une formule épidémiologique classique pour estimer la fraction attribuable du risque de contamination sur la population (PAF) et le nombre d’infections par le VIH déclenchées attribuable à une infection par le HSV-2 par âge (15-24 ans, 25-49 ans, et 15-49 ans), sexe, et le moment d’apparition de l’infection par le HSV-2 (infection établie versus infection récemment contractée). Les estimations étaient calculées en incorporant les données d’infection par le HSV-2 et le VIH avec les estimations de risque relatif mutualisées (RR) de l’effet d’une infection par le HSV-2 sur la probabilité d’infection par le VIH, à partir d’une revue de littérature systématique et d’une méta-analyse. Du fait que HSV-2 et VIH possèdent certains facteurs de risque en commun, notamment celui de contamination par voie sexuelle outre les facteurs de risque liés à la biologie augmentant le risque de contamination par le VIH, nous avons pris le parti de n’utiliser que les estimations de RR qui étaient corrigés des facteurs confusionnels.

Un nombre estimé de 420 000 sujets contaminés (Intervalle d’Incertidtude [II] 95% 317 000-546 000 ; PAF 29.6% [22.9-37.1]) sur un total de 1.4 million de sujets contaminés par voie sexuelle chez les 15-49 ans en 2016 étaient attribuables à l’infection par le HSV-2. La contribution du HSV-2 était la plus importante pour la région Afrique de l’OMS (PAF 37.1% [28.7-46.3], femmes (34.8% [23.5-45.0]), sujets âgés de 15-49 ans (32.4% [25.4-40.2]), et infection patente par le HSV-2 (26.8% [19.7-34.5]).

Une partie importante du fardeau des infections par le VIH est attribuable à une infection au HSV-2, même si l’effet d’une infection au HSV-2 sur le VIH n’a été qu’imparfaitement mesuré dans des études fournissant des estimations de RR ajustées, potentiellement du fait des facteurs confusionnels résiduels. Ladite contribution est vraisemblablement la plus importante dans les zones où la prévalence du HSV-2 est élevée, en Afrique plus particulièrement. De nouvelles interventions préventives contre les infections au HSV-2 pourraient non seulement améliorer la qualité de vie de millions de personnes en réduisant la prévalence des ulcères génitaux due à l’infection herpétique, mais pourraient avoir également avoir un effet additionnel indirect sur la transmission du VIH. Katharine J Looker, PhD, et al, dans The Lancet Infectious Diseases, publication en ligne en avant-première, 18 novembre 2019

Financement : Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire: