mercredi 27 novembre 2019

#thelancetinfectiousdiseases #antibiorésistance #soinsambulatoires La réduction de l’antibiorésistance par la gestion des antibiotiques dans un contexte de soins en ambulatoire

Recherche dans le domaine de l'antibiorésistance réalisée sur le Staphilococcus aureus résistant à la methicilline (SARM).
Copyright: Lewis Houghton/Science Photo Library

La lutte contre la résistance aux antibiotiques n’a jamais été aussi pressante. Au niveau des seuls Etats-Unis d’Amérique, l’antibiorésistance bactérienne est la cause directe de plus de 2 millions d’infections et de 23 000 décès chaque année. Entre 60 % et 90 % de la consommation totale en antibiotiques est imputable aux patients soignés en ambulatoire, et au moins un tiers des antibiotiques prescrits dans le cadre d’une consultation médicale en ambulatoire s’avère inutile. L’amélioration de la gestion de la distribution des antibiotiques dans un contexte de soins en ambulatoire fait donc partie intégrante des actions à mener pour contrer la résistance aux antibiotiques. Quelques études proposent des méthodes pour l’implémentation réussie et soutenable de la gestion de la dispensation des antibiotiques dans un contexte de soins ambulatoires. Par opposition aux contextes de soins intensifs, ce domaine de pratique présente des défis uniques à relever en matière de gestion, en particulier celui d’améliorer la qualité des infrastructures existantes avec le plus souvent très peu de moyens; de pallier l’absence d’équipe de soins à proprement parler, d’évaluation des patients à un temps t, le manque de dialogue soignant-patient du fait de contraintes de temps, et la difficulté à satisfaire en temps réel des besoins des patients. Sara C Keller, Sara E Cosgrove, dans The Lancet Infectious Diseases, publication en ligne en avant – première, 22 novembre 2019

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire: