lundi 23 mars 2020

#thelancetoncology #cholangiocarcinome #pemigatinib Administration de pemigatinib chez des patients atteints de cholangiocarcinome précédemment traité, localement avancé ou métastatique : étude de phase 2 multicentrique, ouverte

Micrographie à très fort grossissement d'un cholangiocarcinome (partie droite de l'image), adjacent à des cellules hépatiques saines. Coloration à l'hématoxyline et à l'éosine.
Source iconographique et légendaire:  https://en.wikipedia.org/wiki/Cholangiocarcinoma

Les altérations du gène du récepteur du facteur de croissance des fibroblastes (FGFR) 2 sont impliquées dans la pathogénèse du cholangiocarcinome. Le pemigatinib est un inhibiteur sélectif puissant du FGFR1, 2, et 3, administrable per os. Cette étude visait à évaluer l’innocuité et l’activité antitumorale du pemigatinib chez des patients atteints de cholangiocarcinome préalablement traité, localement avancé ou métastatique, avec ou sans fusions ou réarrangements de FGFR2.

Dans cette étude multicentrique de phase 2, ouverte, à simple bras, à cohortes multiples (FIGHT-202), des patients âgés de 18 ans ou plus, dont la pathologie était en progression à la suite d'un traitement précédent au moins, présentant un statut de rendement ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group) de 0-2, recrutés dans 146 sites universitaires ou de recherche communautaire situés aux USA, Europe, Moyen-Orient, et Asie ont répartis en une à trois cohortes : patients présentant des fusions ou réarrangements de FGFR2, patients présentant d’autres altérations de FGF/FGFR, ou patients sans altérations FGF/FGFR. Tous les patients recrutés ont reçu un dose (...) de 13.5 mg de pemigatinib per os une fois par jour (sur un cycle de 21 jours; soit administration du médicament sur deux semaines, puis repos sans traitement d’une semaine) jusqu’à progression de la maladie, toxicité intolérable, retrait de consentement, ou décision d’interruption du traitement par le médecin. Le critère principal était la proportion de patients obtenant une réponse objective au traitement parmi ceux présentant des fusions ou réarrangements de FGFR2, dont l’évaluation était réalisée par mesure centralisée chez tous les patients qui avaient reçu au moins une dose de pemigatinib. Le recrutement de cet essai est achevé.

Entre le 17 janvier 2017 et le 22 mars 2019, 146 patients ont été recrutés : 107 présentaient des fusions ou réarrangements de FGFR2, 20 présentaient d’autres altérations de FGF/FGFR, un patient présentait une altération indéterminée de FGF/FGFR. La période médiane de suivi était de 17, 8 mois (Intervalle Interquartile [IQR] 11.6-21.3). 38 (35.5% [Intervalle de Confiance -IC- 95% 26.5-45.4]) patients présentant des fusions ou réarrangements de FGFR2 ont obtenu une réponse objective (trois réponses complètes et 35 réponses partielles).
Dans l’ensemble, l’hyperphosphatémie était l’évènement indésirable le plus communément rencontré, abstraction faite de toute cause de survenue (88 [60%] patients sur 146). 
93 (64%) patients présentaient un évènement indésirable de grade 3 ou plus (abstraction faite de toute cause de survenue) ; les plus fréquents étant hypophosphatémie (18 [12%]), arthralgie (neuf [6%]), stomatite (huit [5%], hyponatrémie (huit [5%], douleur abdominale (sept [5%]), et fatigue (sept [5%]). 65 (45%) patients ont présenté des évènements indésirables graves ; les plus fréquents étant douleur abdominale (sept [5%]), pyrexie (sept [5%]), cholangite (cinq [3%]), et épanchement pleural (cinq [3%]). 71 (49%) patients sont décédés au cours de l’étude, principalement du fait d’une progression de leur pathologie (61 [42%]) ; aucun décès n’a été imputé au traitement.

Ces données indiquent le potentiel thérapeutique du pemigatinib chez des patients atteints de cholangiocarcinome préalablement traités, présentant des fusions ou réarrangements de FGFR2. Prof Ghassan K Abou-Alfa, MD, et al, dans The Lancet Oncology, publication en ligne en avant-première, 20 mars 2020

Financement : Incyte Corporation

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire: