mardi 21 avril 2020

#Cell #protéinephosphatase2A #activitéantitumorale Les Activateurs Allostériques de la Protéine Phosphatase 2A Montrent une Activité Antitumorale à Large Spectre Médiée par la Déphosphorylation de MYBL2

Growing cancer cells = Cellules cancéreuses en croissance
Cancer cells arrest in prometaphase and undergo apoptosis = Les cellules cancéreuses s'arrêtent en prométaphase et sont poussées vers l'apoptose
Dephosphorylation of MYBL2 on Ser241 = Déphosphorylation de MYBL2 sur la Ser241
target genes = gènes cibles

Les enzymes protéine phosphatase 2A (PP2A) peuvent supprimer les tumeurs, mais elles sont souvent inactivées dans les cancers humains surexprimant des protéines inhibitrices. Ici, nous identifions une classe de petites molécules iHAPs (activateurs hétérocycliques améliorés de PP2A – improved heterocyclic activators of PPP2A dans le texte) qui tuent les cellules leucémiques par assemblage allostérique d’un holoenzyme spécifique hétérotrimérique PP2A constitué des sous-unités PPPER1A (échafaudage), PPP2R5E (B56ɛ, régulatrice), et PPP2CA (catalytique). Le composé IAHP1 active ce complexe, sans toutefois inhiber le récepteur à dopamine D2, médiateur de toxicité neurologique induit par la perphenazine et les neuroleptiques qui lui sont reliées. Le complexe PP2A activé par IHAP1 déphosphoryle le facteur de transcription MYBL2 au niveau Ser241, causant l’interruption du cycle cellulaire en prométaphase des cellules leucémiques et d’autres cellules cancéreuses. En revanche, les SMAPs (Petites Molécules Activatrices des Protéine Phophatases - Small Molecule Activators Protein Phosphatase dans le texte), une classe distincte de composés, activent les holoenzymes PP2A contenant une sous-unité régulatrice différente, ne déphosphorylent pas MYBL2, et stoppent les cellules tumorales en phase G1. Nos constatations démontrent que les petites molécules peuvent servir de commutateurs allostériques activant des complexes PP2A distincts avec des substrats uniques. Ken Morita, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 20 avril 2020

Source iconogaphique, légendaire, et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ

Aucun commentaire: