Nombre total de pages vues

mardi 22 mars 2011

Lignes directrices européennes dans la gestion clinique du test de tropisme HIV-1

Voies de signalisation médiées par HIV-1. Source: http://www.qiagen.com/
Le tropisme viral représente la capacité des virus à infecter des cellules hôtes; il s'agit d'une mesure de la capacité des virus à effectuer une liaison aux récepteurs de ces cellules. Le test de tropisme HIV est recommandé avant toute prescription d'un bloqueur des récepteurs aux chimiokines. Dans la plupart des pays européens, le tropisme HIV est mesuré par un test de tropisme phénotypique. Des données nouvelles montrent la fiabilité de l'analyse génotypique de la 3ème boucle hypervariable (V3) du virus HIV pour l'identification du tropisme. Le Groupe Européen de Consensus sur la gestion des tests de tropisme a été créé, afin d'édicter des recommandations aux cliniciens HIV et spécialistes en virologie clinique. Le panel recommande le test de tropisme HIV dans les cas suivants: patients non traités au préalable chez lesquels on anticipe les effets toxiques d'un traitement éventuel à venir ou pour lesquels peu de possibilités de traitements sont disponibles, les patients avec faible tolérance aux effets toxiques de leur traitement en cours ou qui sont porteurs d'une pathologie du Système Nerveux Central (SNC), et enfin les patients chez lesquels la thérapie a échoué et chez qui un changement de traitement est envisagé. En général, un dosage (de sensibilité) Trofile et le génotypage V3 de la population de patients sont recommandés. On préférera les méthodes de génotypage en clinique, du fait de leur meilleure accessibilité, rapidité, et du fait de leur coût, plus avantageux. Pour l'interprétation du génotypage de la boucle V3, des systèmes cliniques validés doivent être utilisés quand cela est possible. Les laboratoires pratiquant des tests de tropisme HIV devraient être pourvus de normes d'assurance qualité. En tout état de cause, une étroite collaboration entre les cliniciens HIV et les virologues est nécessaire afin d'assurer un diagnostic fiable pour prendre les bonnes décisions en matière de thérapie. LPR Vandekerckhove et al, in The Lancet Infectious Diseases, Early Online Publication, 22 March 2011.

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ