Nombre total de pages vues

vendredi 8 juillet 2011

Incontinence urinaire chez l'homme après entraînement formel one-to-one des muscles du plancher pelvien suite à prostatectomie ou résection transuréthrale de la prostate: 2 essais parallèles randomisés - contrôlés

Le sphincter artificiel est un dispositif implantable dans le traitement de certaines incontinences urinaires.
Source: www.urologique.fr/.../Sphincter_artificiel.html
L'incontinence urinaire est commune immédiatement après une chirurgie de la prostate. Il est souvent conseillé aux hommes de pratiquer des exercices des muscles du plancher pelvien, mais les éléments permettant de soutenir cette prescription manquent. Notre but était d'établir si un entraînement formel one-to-one des muscles du plancher pelvien réduit l'incontinence.

Nous avons entrepris 2 essais randomisés sur une population d'hommes incontinents basés au Royaume-Uni, 6 semaines après prostatectomie (essai 1) ou résection transuréthrale de la prostate (TURP; essai 2); afin de comparer 4 sessions avec thérapeute sur 3 mois avec de simples prescriptions de soins et conseils de mode de vie à adopter. La randomisation a été effectuée informatiquement. Nos paramètres principaux d'évaluation, collectés par questionnaires postaux, étaient les rapports d'incontinence urinaire et les dépenses induites par le maintien de qualité de vie après 12 mois (QALY). Les évalutateurs n'avaient pas accès à la répartition des sujets dans les groupes, mais ce masquage n'était pas possible à pratiquer, ni pour les participants à l'étude, ni pour le personnel de soins. Nous avons effectué les comparaisons des résultats principaux à 12 mois par analyse dans la population en "intention de traiter".

Dans le groupe d'intervention de l'essai 1, le taux d'incontinence urinaire à 12 mois (148[76%] sur 196) n'était pas significativement différent de celui observé sur le groupe de contrôle (151 [77%] sur 195(...)). Dans l'essai 2, la différence dans le taux d'incontinence urinaire à 12 mois (126 [65%] sur 194) n'était pas significativement différente de celle observée sur le groupe de contrôle (125 [62%] sur 203). (...) Il n'y a pas eu d'évènements indésirables à rapporter. Dans les 2 essais, l'intervention a engendré des coûts plus élevés par patient (180 livres sterling et 209 livres sterling respectivement), mais nous n'avons pas indentifié de différence de coûts en termes d'ajustement pour maintien de la qualité de vie.

Dans des situations où l'information sur les exercices des muscles du plancher pelvien sont disponibles, la thérapie physique conservative one-to-one destinée aux hommes incontinents après chirurgie de la prostate n'est pas efficace. Les taux élevés de persistance de l'incontinence à 12 mois montre un important besoin de suivi, non réalisé à ce jour. Prof Cathryn Glazener et al, in The Lancet, Early Online Publication, 8 July 2011.

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ