Nombre total de pages vues

lundi 10 octobre 2011

Taux réduits de testostérone chez les hommes vieillissants: facteur de risque de fragilité réversible?

Image satirique des effets du dopage à la testostérone chez les cyclistes. Source:  transformationphysique.blogspot.com/2010/07/s...
Le rôle de la testostérone (T) chez l'homme vieillissant suscite un important intérêt. Des études suggèrent que des taux réduits de T pourraient représenter un facteur de risque de fragilité, et d'une santé vulnérable à un âge avancé. Cependant, une déficience en T est relativement rare chez les hommes vieillissants; elle dépend de facteurs de risque incluant le poids corporel et les maladies concomitantes. Ces observations modifient les réactions, pour ce qui est des traitements à prescrire au cas où: plutôt que de prescrire aux hommes vieillissants des traitements à base d'hormones de substitution, on va privilégier les actions préventives, permettant de maintenir la T endogène à des niveaux physiologiques. De plus, les effets de la T sur le "physique" restent mal connus, et les études avec pour objet la mesure de la sécurité de l'administration de T chez les hommes vieillissants posent problème. des recherches complémentaires pourraient s'orienter vers des molécules nouvelles pro-anabolisantes de l'arsenal pharmaceutique qui, de concert avec d'autres interventions, pourraient permettre une gestion optimale de la fragilité due à l'âge chez l'homme vieillissant. Matthew D.L. O'Connell et al, in Trends in Endocrinology and Metabolism - 752, online 4 october 2011, in press.

Source: http://www.sciencedirect.com/ / Traduction et adaptation: NZ