Nombre total de pages vues

mercredi 15 février 2012

Traitement cognitivo-comportemental destiné aux femmes montrant des symptomes ménopausaux après traitement d'un cancer du sein: un essai randomisé contrôlé

Barbara Andersen (Université de Ohio) a suivi 227 femmes atteintes d'un cancer du sein (...). Les femmes qui avaient suivi un programme d'éducation nutritionnelle, exercices physiques, et thérapie comportementale ont eu un risque de mortalité diminué de 56 %.
Source:  http://www.paperblog.fr/1527823/cancer-soutien-psychologique-comment-augmenter-votre-esperance-de-vie-nouvelle-etude/
Des bouffées de chaleur et sueurs nocturnes (BCSNs) affectent 65-85% des femmes après traitement pour un cancer du sein; elles ont pour conséquence des altérations considérables de la qualité du sommeil et de la qualité de vie. Les thérapies par hormones de substitution sont souvent non - acceptées et contre - indiquées. Des traitements non - hormonaux efficaces sont donc nécessaires. Nous avons étudié si la thérapie comportementale et congnitive (TCC) peut aider les femmes survivant à un cancer du sein à gérer les BCSNs.

Dans cet essai randomisé contrôlé, nous avons recruté des femmes dans les cliniques du sein à Londres (Royaume - Uni), atteintes de BCSNs problématiques (10 épisodes problématiques ou plus par semaine) après traitement pour un cancer du sein. Les participantes ont été réparties de manière aléatoire pour recevoir:
  • les soins habituels, ou
  • les soins habituels + TCC de groupe
La randomisation a été effectuée par blocs de 12-20 participantes, avec stratification par âge (moins de 50 ans, 50 ans et plus); le séquençage était généré par ordinateur. Ni le statisticien, ni les investigateurs n'avaient accès au tableau de randomisation. La TCC de groupe comprenait une séance de 90 minutes par semaine pendant 6 semaines, incluant psychoéducation, respiration rythmée, ainsi que stratégies congnitives et comportementales pour la gestion des BCSNs. Les évaluations étaient effectuées à la ligne de base, à 9 semaines, et à 26 semaines après la randomisation. Le résultat principal était la différence moyenne du taux de "problèmes de BCSNs" (évalutation: 1 - 10) entre les groupes de patientes "TCC" et "soins habituels", mesurés 9 semaines après la randomisation. L'analyse du paramètre principal était faite sur la population selon l'intention de traiter modifiée. L'essai (...) a été clos le 15 mars 2011.

Entre le 5 mai 2009 et le 27 août 2010, 96 femmes ont été distribuées de manière aléatoire pour rejoindre soit le groupe "TCC" (n=47), soit le groupe "soins habituels" (n=49). Le groupe "TCC" a montré un taux de BCSNs significativement plus bas 9 semaines après la randomisation, comparé au groupe "soins habituels" (différence moyenne: -1,67; p<0,0001); les améliorations se sont maintenues à 26 semaines (différence moyenne: -1,76; p<0,0001). Nous n'avons pas enregistré d'événements indésirables liés à la TCC.

La TCC de groupe semble être un traitement sûr et efficace chez les femmes montrant des BCSNs problématiques après traitement pour cancer du sein; avec des effets bénéfiques sur l'humeur, le sommeil et la qualité de vie. Ce traitement devrait être intégré dans les programmes pour la survie au cancer du sein, et dispensé par des infirmières spécialisées dans le cancer du sein et formées. Eleanor Mann DPhil et al, in The Lancet, Early Online Publication, 15 February 2012

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire