Pages vues le mois dernier

vendredi 9 mars 2012

Cellules souches

A partir de cellules "usées" d'un homme de 74 ans, le chercheur Inserm Jean-Marc Lemaître et son équipe ont créé des cellules souches neuves, capables de produire des cellules fonctionnelles de tous types.
Source: Paris-Match, 29 janvier 2012 http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Photos/Ces-inventions-qui-vont-bouleverser-le-futur/Vers-la-jeunesse-eternelle-373399/
Les cellules souches sont l'objet d'une recherche approfondie, pour ce qui est de leur utilisation thérapeutique. Un potentiel important d'application des cellules souches humaines, à travers une meilleure compréhension des contrôles génétiques et moléculaires sur la division et la différenciation cellulaires; est la génération de cellules et de tissus qui pourraient constituer la base des thérapies cellulaires. L'utilisation de cellules souches embryonnaires ou issues d'un tissu d'organisme adulte pour la réparation cardiaque, est un domaine particulièrement actif en recherche.

Le premier article [1] de cette série est une illustration des connaissances acquises grâce aux essais cliniques effectués avec des cellules souches adultes, avec les avancées scientifiques obtenues dans le domaine de la biologie régénérative. De nouvelles cibles et stratégies dans le domaine des thérapies régénératives ont été identifiées, notamment les découvertes liées à la régénération cardiaque intrinsèque, des facteurs du renouvellement cellulaire pouvant médier la régénération, ainsi que les techniques d'ingéniérerie tissulaire. Ces découvertes marquent le début du changement de positionnement des investigateurs sur les plans scientifique et clinique, s'agissant de la thérapie régénérative cardiaque. De plus, les avancées en ingéniérerie tissulaire et médecine régénérative ont scellé les fondements à partir desquels le remplacement des organes entiers comme le muscle squelettique, la trachée et l'oesophage semblent possibles.

Le deuxième article [2] discute de l'approche nouvelle pour le remplacement de tissus complexes et d'organes entiers, impliquant l'utilisation de structures biologiques en trois-dimensions, composées de matrice (s) extracellulaire allogénique ou xénogénique, dérivée de sources non - autolgues. La déficience d'un organe en phase terminale est un enjeu clef pour la communauté médicale, du fait du vieillissement de la population et de la forte baisse des dons d'organes appropriés. De la même façon, peu d'options thérapeutiques sont à disposition pour la réparation des dommages causés aux tissus ou de l'absence congénitale de tissus complexes, comme la trachée, l'oesophage ou le muscle squelettique. Des structures biologiques extracellulaires en trois - dimensions composées de cellules autologues ont été utilisées avec succès dans la réparation et la reconstruction de tissus complexes, et fournissent une base prometteuse pour l'ingéniérerie des organes entiers et autres tissus. Executive Summary, The Lancet Online, 10 March 2012

[1]: Towards regenerative therapy for cardiac disease - Leon M Ptaszek et al, in The Lancet, Vol 379, Issue  9819, 10 March 2012 issue

[2]: Engineered whole organs and complex tissues - Stephen M Badylak et al, in The Lancet, Vol 379, Issue 9819, 10 March 2012 issue

Source: http://www.thelancet.com/ / Traduction et adaptation: NZ 
Enregistrer un commentaire