Nombre total de pages vues

lundi 12 mars 2012

Dialogue entre transport inverse du cholestérol et immunité innée

HDL et transport inverse du cholestérol. "De nombreuses études épidémiologiques publiées depuis près de 30 ans ont montré une forte relation inverse entre le taux de HDL-cholestérol (HDL-c) et le risque de maladie cardiovasculaire, en particulier coronarienne. De ce fait, le taux de HDL-c est considéré comme un marqueur antiathérogène, et augmenter ce taux est un objectif régulièrement mentionné dans les recommandation thérapeutiques. " Mise au point de M. Farnier, dans La Lettre du Cardiologue, octobre 2008.
Source iconographique et légendaire: http://www.edimark.fr/phototheque/galerie_detail.php?id_galerie=156
Bien que le métabolisme des lipides et la défense de l'hôte sont communément considérées comme des disciplines divergentes, des preuves irréfutables montrent que la cellule-hôte contrôle les lipides initialement présents - et ceux dérivés de l'activité des germes (par exemple les lipopolysaccharides - LPS -) peuvent avoir des racines communes dans l'évolution, et que leur existence est le résultat de processus non - dissociables. La réponse immunitaire innée et la régulation homéostatique contrôlant les niveaux de stérols cellulaires sont maintenant connus pour leur rôle dans leur contrôle réciproque; avec d'importantes implications dans plusieurs maladies communes, dont l'athérosclérose. Dans la présente revue de littérature, nous discutons des récentes découvertes fournissant des perspectives dans le dialogue bidirectionnel entre transport inverse du cholestérol et immunité innée; mettant ainsi en exergue les implications étendues des ces connaissances nouvellement acquises, pour le développement de thérapies. Kathleen M. Azzam and Michael B. Fessler, in Trends in Endocrinology and Metabolism - 778, online 10 March 2012, in press

Source: http://www.sciencedirect.com/ / Traduction et adaptation: NZ 
Enregistrer un commentaire