Pages vues le mois dernier

mercredi 28 mars 2012

Efficacité et tolérance du lasmiditan, un agent oral, agoniste du récepteur 5-HT1F, pour le traitement aigu de la migraine: une étude de phase 2 d'établissement de la posologie, randomisée, en groupes parallèles et contrôlée par placebo

Image de synthèse de chromosomes et d'ADN. Une équipe de l'Inserm  (Unité U 708 dirigée par Tobias Kurth) vient (juin 2011) d'identifier 3 gènes de la migraine. Une bonne nouvelle pour les 11 millions de Français qui en souffrent.
Source iconographique et légendaire:   http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/migraine-la-fin-du-casse-tete_1004942.html 
Le lasmiditan (COL-144) est un nouvel agoniste hautement sélectif du récepteur au 5-HT1F; sans activité vasoconstrictrice, ayant montré une efficacité quand il est distribué par voie intraveineuse lors d'une étude de preuve-de-concept sur la migraine. Notre but était d'étudier l'efficacité et la sécurité du lasmiditan dans le traitement aigu de la migraine.

Dans cette étude multicentrique d'établissement de la posologie, effectuée en double aveugle, en groupes parallèles dans 43 centres de traitement des maux de tête situés dans 5 pays européens; des patients migraineux avec ou sans "aura"*, et sans traitement de prophylaxie, ont été distribués de manière aléatoire (1:1:1:1:1) pour traitement d'attaque migraineuse d'intensité moyenne à sévère avec 50 mg, 100 mg, 200 mg ou 400 mg, ou placebo. Le médicament de l'étude et le placebo étaient fournis sous conditionnements numérotés identiques. Les codes de randomisation étaient générés par un statisticien indépendant. Ni les patients ni les investigateurs n'avaient accès au tableau d'attribution des traitements. Le critère principal de mesure était la dose nécessaire à une réponse en termes de soulagement des maux de tête (maux de tête modérés ou sévères devenant faibles ou absents) à 2 h. L'analyse primaire a été effectuée sur population en intention de traiter modifiée. (...).

Entre le 8 juillet 2009 et le 18 février 2010, 512 patients ont été assignés de manière aléatoire aux traitements; 391 d'entre eux ont effectivement reçu un traitement. 
86 patients ont reçu le placebo (81 inclus en analyse primaire) et 305 patients ont reçu le lasmiditan (50 mg n=79, 100 mg n=81, 200 mg n=69, et 400 mg n=68 inclus dans l'analyse primaire). Une association linéaire a été observée entre le taux de réponse à 2 h et la dose de médicament administrée (Cochran-Armitage test p<0,0001).
Chacune des doses de lasmiditan a produit un effet significatif sur la réponse (baisse de la douleur) à 2 h, en comparaison du placebo (lasmiditan 50 mg: différence 17,9% - p=0,022; 100 mg: 38,2% - p<0,0001; 200 mg: 28,8% - p=0,0018; 400 mg: 38,7% - p<0,0001).
La proportion des patients montrant des événements indésirables a augmenté avec l'augmentation des doses de médicament administrées (53/82[65%], 59/82[72%], 61/71[86%], 59/70[84%] pour des doses de 50, 100, 200 et 400 mg de lasmiditan respectivement, versus placebo (...). Les événements indésirables les plus fréquemment observés étaient liés au système nerveux central (SNC) et incluaient étourdissement, fatigue, vertige, paresthésie, somnolence.

Le lasmiditan administré par voie orale semble être à la fois sûr et efficace dans le traitement aigu de la migraine. La poursuite d'études comprenant un nombre plus élevé de sujets placebo-contrôlés, et des essais triptan-contrôlés sont nécessaires pour établir le potentiel rôle du lasmiditan dans la thérapie aigue de la migraine. Prof Markus Fäkkilä MD, Prof Hans-Christoph Diener MD, Prof Gilles Géraud MD et al, in The Lancet Neurology, Early Online Publication, 28 March 2012

*c'est à dire avec ou sans troubles sensoriels ou comportementaux (précision du traducteur)

Source: www.thelancet.com / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire