Pages vues le mois dernier

mardi 20 mars 2012

Vue tridimensionnelle du développement et de la fonction de l'hypophyse

Imagerie 3D des cellules de l'hormone de croissance dans une hypophyse embryonnaire de souris (C. Lafont, Institut de Génomique Fonctionnelle, Montpellier, 2010)
Source iconographique et légendaire: http://www.msc.univ-paris-diderot.fr/~cgay/homepage/doku.php?id=etudiants:sujets
Des avancées récentes dans le domaine de l'imagerie en 3 dimensions (3D) des tissus ont considérablement enrichi notre vision de la glande pituitaire (hypophyse) et de son développement. Alors que les techniques classiques d'histologie permettaient de définir ce tissu comme un arrangement de cellules, l'imagerie en 3D a révélé que les cellules de chaque lignée forment des réseaux cellulaires homotypiques, à la fois étendus et structurés. Pour ce qui est de l'hypophyse chez l'adulte, ces réseaux contribuent à la robustesse et à la coordination de la réponse cellulaire aux sécrétagogues. En plus, ce réseau organisationnel s'adapte aux changements d'environnement endocrinien; comme cela a été montré par le dimorphisme sexuel affiché des cellules à hormone de croissance (GH).
La poursuite de travaux dans ce domaine est nécessaire; afin de mieux décrire la base moléculaire des intéractions homotypiques et hétérotypiques régnant au niveau de l'hypophyse; ainsi que les implications de ces intéractions sur la fonction pituitaire, et de ces dysfonctionnements chez l'homme. Patrice Mollard et al, in Trends in Endocrinology and Metabolism - 781, online 19 March 2012, in press

Source: http://www.sciencedirect.com/ / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire