Pages vues le mois dernier

mercredi 9 mai 2012

Nombre global de cas de cancers attribuables aux infections en 2008: passage en revue et analyse synthétique

Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), Lyon, France
Source: http://www.iarc.fr/fr/about/index.php
Les infections dues à certains virus, bactéries et parasites ont été identifiées comme facteurs de risque élevé pour certains cancers. Une mise à jour de leur contribution respective au nombre global de cas de cancers est nécessaire.

Nous avons pris en compte les agents infectieux classés comme cancérigènes chez les humains par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). Nous avons calculé la fraction de population dont les cancers sont imputables aux agents infectieux dans huit régions géographiques prédéfinies dans le monde, à l'aide des données statistiques établies à partir de l'incidence globale estimée des cancers en 2008. Quand de de très fortes associations étaient décelées, les calculs ont été basés sur la prévalence des infections dans les cas de cancers, plutôt que sur la prévalence des infections dans la population générale. Les estimations de prévalence des infections, et le risque relatif, ont été extraites de données publiées.

Sur les 12,7 millions de nouveaux cas de cancer qui sont survenus en 2008, les fractions étiologiques attribuables aux agents infectieux étaient de 16,1%, signifiant qu'environ 2 millions de nouveaux cas de cancer étaient attribuables aux infections. Ce pourcentage était plus élevé dans les pays les moins développés (22,9%) que dans les pays les plus développés (7,4%); s'échelonnant entre 3,3% pour l'Australie et la Nouvelle Zélande et 32,7% pour l'Afrique Sub-Saharienne. Helicobacter pylori, les virus des hépatites B et C, et les papilloma virus humains étaient responsables de 1,9 millions de cas; cancers gastriques, hépatiques, et du col de l'utérus pour la plupart. Chez les femmes, environ la moitié des cancers imputables aux infections étaient représentés par les cancers du col de l'utérus; chez les hommes, 80% des cancers d'origine infectieuse étaient représentés par les cancers gastriques et hépatiques. Environ 30% des cancers imputables aux infections surviennent chez les personnes de moins de 50 ans.

Environ 2 millions de cas de cancers sont causés par des agents infectieux, chaque année. L'application des directives pour la prévention des infections, édictées par les autorités de santé publique, comme la vaccination, les pratiques plus sûres en matière d'injections ou de traitements antimicrobiens, pourraient avoir des effets notables sur le nombre global de cas de cancers dans le monde. Catherine de Martel MD et al, in The Lancet Oncology, Early Online Publication, 9 May 2012

Source: www.thelancet.com / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire