Nombre total de pages vues

mercredi 30 mai 2012

Rôle nouveau pour l'effet du stress des cavéoles sur la mécanique cellulaire

Vue d'une cavéole en microscopie électronique. Source: http://www.univ-montp1.fr/media/images/unites_de_recherche/u1046_images/caveole_et_caveoline
Cela fait presque 60 ans que les cavéoles ont été visualisées pour la première fois par Eichi Yamada et Georges Palade. Les fonctions physiologiques de ces invaginations spécialisées de la membrane plasmique cellulaire restent toutefois peu connues. 

La récente identification de nouveaux composants cavéolaires, et la possibilité de sonder les mécaniques cellulaires à l'aide de dispositifs optico-physiques ont apporté un éclairage nouveau sur ce fascinant organite. Des études préliminaires, menées dans les années 1970, suggèrent que les cavéoles pourraient participer à la régulation de la dynamique membranaire. Des données récentes ont établi que les cavéoles servent de sensors mécaniques apportant une réponse immédiate à un stress mécanique en s'aplatissant dans la membrane plasmique.

Ici, nous mettons l'accent sur les conséquences moléculaires du cycle assemblage/réassemblage induit par les variations des tensions membranaires à la surface de la cellule sous des conditions physiologiques et pathologiques. Pierre Nassoy and Christophe Lamaze, in Trends in Cell Biology - 876, online 29 May 2012, in press

Source: www.sciencedirect.com / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire