Pages vues le mois dernier

jeudi 3 mai 2012

Valeur de pronostic de la signature microARN dans le carcinome nasopharyngé: analyse de l'expression des microARNs

Structure secondaire d'un microARN (miARN ou miRNA). La détection d'une signature moléculaire spécifique, dans un tissu tumoral, comme par exemple certains miARN exprimés dans certains cancers ovariens; permet de définir une tumeur donnée sera sensible ou non à certaines chimiothérapies. Fatima Mechta-Grigoriou, unité INSERM U830.
Source:  http://www.questions-science.com/blog/?p=353    
Les microARNs (miRNAs) peuvent être utilisés comme biomarqueurs de pronostic dans beaucoup de types de cancers. Notre but était d'identifier les miARNs ayant valeur de pronostic chez des patients atteints de carcinome nasopharyngé.

Nous avons effectué une analyse rétrospective de profils d'expression de miARNs sur 312 échantillons inclus dans la paraffine de tissu de carcinome nasopharyngé, provenant de l'Unité Cancer de l'Université Sun Yat-sen (Guangshou, Chine) et 18 échantillons provenant de tissu de rhinopharyngite non cancéreuse. A l'aide de 873 microsondes, nous avons étudié les associations entre les signatures miARNs et les résultats cliniques sur 156 échantillons tirés au hasard (échantillonnage pilote) et validé les résultats sur les 156 échantillons restants (échantillonnage de validation). Nous avons confirmé la signature miARN par RT - PCR sur 153 échantillons dont l'échantillonnage était effectué par une deuxième randomisation des 312 échantillons initiaux; puis validé les signatures miARNs sur 153 échantillons de l'Hôpital West China de l'Université Sichuan de Chengdu, Chine (échantillonnage indépendant). Nous avons utilisé la méthode de Kaplan-Meier et des tests logarithmiques par rangs pour estimer la corrélation de la signature miARN avec la survie sans récidive (DFS), la survie sans métastases à distance (DMFS), et la survie globale.

41 miARNs se sont différemment exprimés, selon qu'ils provenaient de tissus de carcinomes nasopharyngés ou de tissus de rhinopharyngite non cancéreuse. Une signature de 5 miARNs, chacun d'entre eux étroitement associé à la DFS, a été identifiée dans l'échantillonnage pilote. Nous avons calculé un score de risque, à partir de la signature et classé les patients, soit à risque élevé, soit à risque faible. En comparaison des patients à risque faible, les patients à risque élevé provenant de l'échantillonnage pilote ont montré une DFS ("hazard ratio"[HR]2,73; p=0,0019), une DMFS(3,48; p=0,0020) et une survie globale (2,48; p=0,010) plus courtes. Nous avons noté des résultats équivalents sur l'échantillonnage de validation pour la DFS (2,47; p=0,0052), la DMFS (2,28; p=0,030) et la survie globale (2,87; p=0,0051) et pour l'échantillonnage indépendant pour la DFS (3,16; p=0,0011) la DMFS (2,39; p=0,037) et la survie globale (3,07; p=0,0082). La signature à 5 miARNs a représenté un facteur de pronostic indépendant. 
Une combinaison de cette signature avec la classification TNM* avait une meilleur valeur de pronostic que le stade TNM seul dans l'échantillon pilote (p=0,013), dans l'échantillonnage de validation (p=0,012) et dans l'échantillonnage indépendant (p=0,032).

L'identification des patients avec la signature à 5 miARNs pourrait avoir valeur de pronostic pour le système de stadification TNM et permettre d'orienter les décisions de traitements pour les patients à risque élevé de progression. Na Liu et al, in The Lancet Oncology, Early Online Publication, 3 May 2012

*Classification des cancers selon extension anatomique (Wikipedia).

Source: www.thelancet.com / Traduction et adaptation: NZ
Enregistrer un commentaire