Nombre total de pages vues

lundi 11 mars 2013

Affaire de famille : conservation structurelle et fonctionnelle des protéines associées au centromère de la levure à l’homme

En phosphorylant Cnp-E au niveau du kinétochore,  la kinase MPS1 permet le déplacement des chromosomes vers la plaque équatoriale du fuseau mitotique, et participe donc à l'alignement des chromosomes, nécessaire à leur séparation équitable entre les deux cellules filles. Copyright A. Abrieu / CNRS
Source iconographique et légendaire:http://www.cnrs.fr/insb/recherche/parutions/articles08/abrieu.htm

Les kinétochores forment un lien fondamental entre des domaines propres aux chromosomes appelés centromères et les microtubules organisés autour d’un axe, chez tous les eucaryotes. Cette connexion, formée par un vaste complexe protéique, est essentielle à la précise ségrégation chromosomique ; assurant ainsi la stabilité génétique. Ici, nous passons en revue les récents éclairages et découvertes sur la composition et la fonction de la chromatine du centromère. De multiples approches ont convergé, afin d’identifier les protéines associées au centromère, de la levure à l’être humain. Parmi elles, il faut notamment compter sur les membres nouvellement identifiés de la famille de domaines histone-fold, agissant au niveau de l’interface ADN-kinétochore, et qui fournissent les connections vitales entre chromosomes et microtubules. Prises dans leur ensemble, ces découvertes contribuent à une vision unifiée sur la fonction chromatinienne comme échafaudage où s’opère la régulation de l’assemblage du kinétochore. Stefan Westermann, Alexander Schleiffer, in Trends in Cell Biology, online 4 March 2013, in press

Source: Science Direct / Traduction et adaptation: NZ