Nombre total de pages vues

mardi 16 avril 2013

Axitinib versus sorafenib comme traitement de seconde ligne pour le cancer du rein avancé: analyse de survie globale et mise à jour de résultats d’un essai randomisé de phase 3

Figures 1 et 2: Métastase d'un carcinome rénal à cellules claires dans un adénome vésiculaire thyroïdien (HES x 25 et x 100). In Annales de Pathologie Volume 29, Issue 6, December 2009, Pages 507-511
Source iconographique et légendaire: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S024264980900279X

Dans cet essai de phase 3, comparant l’efficacité et la sécurité de d’axitinib versus sorafenib comme traitement de deuxième ligne pour le carcinome métastatique du rein, les patients recevant l’axitinib ont montré une survie sans progression de la maladie (PFS) plus longue. Ici, nous rapportons les données de survie globale ainsi que des résultats d’efficacité, qualité de vie et de sécurité mis à jour.

Les patients éligibles étaient tous atteints d’un carcinome métastatique des cellules rénales clairement diagnostiqué; en progression après administration d’un premier traitement systémique approuvé, et présentant un statut de rendement ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group) - ECOG PS - de 0-1. 723 patients ont été stratifiés en fonction de leur statut ECOG PS et de leur premier traitement, et répartis de manière aléatoire (1:1) pour recevoir l’axitinib (5 mg deux fois par jour; n=361) ou le sorafenib (400 mg deux fois par jour; n=362). Le critère principal d’efficacité était la PFS, évaluée par des mesures radiologiques effectuées en aveugle par un comité d’experts indépendants. Nous avons étudié les résultats obtenus chez les patients à l’aide de questionnaires validés. Les caractéristiques de ligne de base et le développement d’une hypertension due au traitement ont été pris en considération comme facteurs pronostiques. L’efficacité a été mesurée sur la population en intention de traiter, et la sécurité évaluée chez les patients ayant reçu au moins une dose de médicament à l’étude. (…).

La survie globale médiane était de 20.1 mois (Intervalle de Confiance – IC – 95% 16,7-23,4) sous axitinib et de 19,2 mois (17,5-22,3) sous sorafenib (hazard ratio [HR] 0,969; IC 95% 0,800-1,174 ; valeur unilatérale de p=0,3744). La PFS médiane selon mesure effectuée par les investigateurs était de 8,3 mois (IC 95% 6,7-9,2) sous axitinib et de 5,7 (4,7-6,5) mois sous sorafenib (HR 0,656 ; IC 95% 0,552-0,779 ; valeur unilatérale de p<0,0001). Les résultats rapportés par les patients étaient similaires dans les deux groupes à la ligne de base, maintenus au cours des traitements, mais en décroissance en fin de traitements. Les évènements indésirables communs de grade 3 et plus, liés aux traitements, étaient hypertension (60 [17%]), diarrhée (40 [11%]), et fatigue (37 [8%]) chez 359 patients recevant l’axitinib et syndrome main-pied (61 [17%]), hypertension (43 [12%]), et diarrhée (27 [8%]) chez 355 patients recevant le sorafenib. Dans une analyse post-hoc innovatrice, la survie globale médiane était plus longue chez les patients montrant une pression artérielle diastolique de 90 mm Hg ou plus, que chez ceux montrant une pression artérielle diastolique inférieure à 90 mm Hg : 20,7 mois (IC 95% 18,4-24,6) versus 12,9 mois (10,1-20,4) dans le groupe axitinib (p=0,0116), et 20,2 mois (17,1-32,0) versus 14,8 mois (12,0-17,7) dans le groupe sorafenib (valeur unilatérale de p=0,0020).

Bien que la survie globale, résultat secondaire de cette étude, n’ait pas montré de différence entre les deux groupes de traitements, la PFS évaluée par les investigateurs s’est montrée plus longue dans le groupe axitinib en comparaison du groupe sorafenib. Ces résultats confirment l’axitinib comme option de traitement de deuxième ligne pour les patients atteints de carcinome métastatique des cellules rénales. Dr Robert J Motzer MD et al, in The Lancet Oncology, Early Online Publication, 16 April 2013


Financement : Pfizer

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ