Nombre total de pages vues

mercredi 10 juillet 2013

Pollution de l’air et incidence du cancer du poumon dans 17 cohortes européennes: analyse prospective de la European Study of Cohorts for Air Pollution Effects (ESCAPE)

In Revue des Maladies Respiratoires Volume 26, Issue 2, February 2009, Pages 207 - 219
Source: http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0761842509715979
Il est suspecté que la pollution de l’air ambiant pourrait provoquer le cancer du poumon. Notre but était d’étudier l’association entre exposition à long terme à une atmosphère polluée et incidence du cancer du poumon dans des populations Européennes.

Cette analyse prospective de données obtenues par la European Study of Cohorts for Air Pollution Effects* a été effectuée à l’aide de données recueillies sur 17 études de cohortes dans neuf pays européens. Les adresses ont été géocodées au démarrage et nous avons étudié la pollution de l’air à l’aide de modèles de régression adaptés à la mesure de la concentration en particules (PM) - en fonction de leurs dimensions respectives et de leur répartition - de diamètre inférieur à 10 μm (PM10), inférieur à 2,5 μm (PM2,5), de diamètre se situant entre 2,5 et 10 μm (PMcoarse), de suie (PM2,5 absorbance), les oxydes d’azote, ainsi que deux indicateurs de trafic. Nous avons utilisé les modèles de régression de Cox avec ajustement pour correction des potentiels de biais pour mesure des analyses cohorte-spécifiques ; et correction des effets aléatoires pour les méta-analyses.

La contribution des 312 944 membres de la cohorte s’est élevée à  4 013 131 en termes de personnes-années à risque. Au cours du suivi (d’une durée moyenne de 12,8 ans), 2095 cancers du poumon se sont déclarés. Les méta-analyses ont montré une association statistiquement significative entre le risque de cancer du poumon et PM10 (hazard ratio [HR] 1,22 [Intervalle de Confiance – IC – 1,03 – 1,45] par 10 μg/m3). Pour PM2,5 le HR était de 1,18 (0,96 – 1,46) par 5 μg/m3. Des échelons similaires de PM10 et de PM2,5 étaient associés à des HRs pour les adénocarcinomes du poumon de 1,51 (1,10-2,08) et de 1,55 (1,05-2,29), respectivement. Une augmentation du trafic routier de 4000 véhicules-km par jour dans un rayon maximum de 100 m autour de la résidence était associée à un HR pour le cancer du poumon de 1,09 (0,99-1,21). Les résultats n’ont montré aucune association entre cancer du poumon et concentrations en oxydes d’azote. (HR 1,01 [0,95-1,07] pour 20 μg/m3) ou intensité du trafic au niveau de la rue la plus proche (HR 1,00 [0,97-1,04] par 5000 véhicules par jour).

Les particules présentes dans l’air pollué ont une incidence sur le cancer du poumon en Europe.  Dr Ole Raaschou- Nielsen PhD et al, in The Lancet Oncology, Early Online Publication, 10 July 2013

Financement: Septième Programme Cadre de la Communauté Européenne


Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ