Nombre total de pages vues

mardi 11 février 2014

Rôles émergents pour les cellules hématopoïétiques dans la pathobiologie des complications diabétiques

L'Association Française des Diabétiques (AFD), qui organise régulièrement (environ une fois par an) une semaine de prévention contre cette maladie chronique, estime à 700 000 le nombre de personnes en France qui sont diabétiques sans le savoir.
Source iconographique et légendaire: http://www.lemonde.fr/sante/article/2013/05/31/700-000-francais-diabetiques-sans-le-savoir_3421905_1651302.html
Les complications accompagnant une pathologie diabétique comprennent des évènements macrovasculaires, principalement du fait d’une athérosclérose accélérée, ainsi que des évènements microvasculaires atteignant l’œil (rétinopathie), le rein (néphropathie), et le système nerveux (neuropathie). Le point de vue classique est que l’altération des voies de signalisation biochimiques par des situations d’hyperglycémie sont à l’origine des dommages et à la mort causés aux cellules spécifiques des organes affectés. Il existe des indices émergents montrant que la maladie diabétique compromet la fonction de la moelle osseuse (MO), produisant des défauts au niveau des cellules souches, produisant un défaut de mobilisation des cellules souches hématopoïétiques. De plus, les cellules souches dysfonctionnelles dérivées de la moelle osseuse contribuent aux complications diabétiques. Partant du principe que les cellules de la moelle osseuse sont directement affectées par les complications dues au diabète, il est également notoire qu’elles participent au développement du diabète et de ses complications. La compréhension des mécanismes moléculaires sous-jacents peut mener au développement de thérapies nouvelles permettant de prévenir et/ou de traiter les complications diabétiques par le ciblage spécifique des éléments cellulaires responsables. Hideto Kojima, Jogoh Kim, and Lawrence Chan, dans Trends in Endocrinology and Metabolism-933, publication en ligne en avant-première, 4 février 2014


Source : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ