Nombre total de pages vues

mercredi 10 septembre 2014

Utilisation de statines avant le diagnostic d’un diabète et risque de maladies microvasculaires : étude cas – témoin nichée au niveau d’un pays

Source iconographique et légendaire: http://titan.medhyg.ch/mh/formation/article.php3?sid=32352
Le rôle des statines dans le développement de la maladie microvasculaire chez les patients diabétiques reste une inconnue à ce jour. Nous avons testé l’hypothèse selon laquelle l’utilisation des statines augmente le risque de rétinopathie diabétique, neuropathie diabétique, néphropathie diabétique, et de gangrène du pied chez des sujets diabétiques.

Nous avons identifié tous les patients habitant au Danemark, âgés de 40 ans ou plus, atteint de diabète nouvellement déclaré entre le 1er janvier 1996 et le 31 décembre 2009. Nous avons obtenu les données relatives aux patients à partir du registre national des patients du Danemark et les données relatives à l’utilisation des médicaments à partir du registre national du Danemark des statistiques des produits pharmaceutique. Nous avons sélectionné de manière aléatoire 15 679 sujets à partir de la base de données permettant d’identifier les patients recevant régulièrement des statines jusqu’à qu’un diabète leur soit diagnostiqué (utilisateurs de statines) et les avons comparés avec une population de 47 037 sujets (ratio 1:3) qui n’avaient jamais pris de statines avant le diagnostic de diabète (non-utilisateurs de statines). Le critère primaire d’évaluation était de comparer l’incidence cumulée de rétinopathie diabétique, neuropathie diabétique, néphropathie diabétique, ou gangrène du pied chez les utilisateurs de statines versus les non-utilisateurs de statines.  Nous avons analysé les données à l’aide de modèles de régression de Cox, calculées à l’aide de valeurs ajustées pour tenir compte des covariables, comprenant notamment le sexe, l’âge au moment du diagnostic de la maladie diabétique, ainsi que la méthode de diagnostic du diabète. Pour ce qui est de l’examen des biais entre utilisateurs et non-utilisateurs de statines, nous avons ajusté notre analyse à l’aide de coefficients de propension  et d’autres facteurs de correction. Le durée médiane de suivi était de 2 à 7 ans (durées extrêmes de suivi: 0 an – 13 ans).

Pendant 215 725 personnes-années de suivi, 2866 patients ont développé une rétinopathie diabétique, 1406 ont développé une neuropathie diabétique, 1248 une néphropathie diabétique, et 2392 ont développé une gangrène du pied. En comparaison des non-utilisateurs de statines, les utilisateurs de statines ont montré une incidence cumulée de rétinopathie diabétique (hazard ratio 0.60, Intervalle de Confiance [IC] 95% 0.54-0.66 ; p<0.0001), de neuropathie diabétique (0.66, 0.57-0.75 ; p<0.0001), et de gangrène du pied (0.88, 0.80-0.97 ; p=0.010) plus faibles, mais une incidence de néphropathie diabétique (0.97, 0.85-1.10 ; p=0.62) semblable entre les deux groupes. Les résultats se sont révélés similaires après ajustement au risque concurrent de mortalité, après application des coefficients de propension, après réévaluation des patients suite à la visite du médecin de famille et après stratification en fonction des covariables. Le hazard ratio d’incidence du diabète ajusté à une covariable correspondante donnée dans la population totale était de 1.17 (IC 95% 1.14-1.21 ; p<0.0001).

L’utilisation de statines avant un diabète nouvellement diagnostiqué n’était pas associé à un risque augmenté de maladie microvasculaire. Toutefois, l’effet protecteur des statines contre certaines formes de maladie microvasculaire – suggéré par les présentes données – devra être attesté par d’autres études similaires à la notre, dans des études à randomisation mendélienne; et de préférence dans des essais randomisés contrôlés. Sune F Nielsen PhD, Prof Børge Nordestgaard MD, dans The Lancet Diabetes & Endocrinology, publication en ligne en avant – première, 10 septembre 2014

Financement : Herlev Hospital, Copenhagen University Hospital

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ