Nombre total de pages vues

jeudi 12 mars 2015

#thelancet #déclincognitif #vieillissement Intervention multi-domaine sur 2 ans sur le régime alimentaire, l’exercice, la formation aux compétences cognitives, et sur le risque cardiovasculaire dans la prévention contre le déclin cognitif chez les personnes âges à risque versus contrôle (FINGER) : un essai randomisé contrôlé

Brad Pitt, héros du film de David Fincher, L'Etrange Histoire de Benjamin Button, où il rajeunit au cours de sa vie.
 - Capture d'écran/20Minutes -
Source iconographique et légendaire: http://www.20minutes.fr/sante/1476083-20141106-etude-tests-anti-vieillissement-concluants-homme
Dans un essai randomisé et contrôlé en double-aveugle, nous avons recruté des sujets âgés de 60 à 77 ans, ayant participé à de précédentes enquêtes. Les critères d’inclusion étaient établis à partir d’un score CAIDE (Facteurs de Risques Cardiovasculaires, Vieillissement et Démence [Cardiovascular Risk Factors, Aging and Dementia] dans le texte) d’au moins 6 points et d'une cognition de niveau moyen ou légèrement en dessous de la moyenne pour l’âge. Nous avons réparti les participants selon un ratio 1:1 dans un groupe « intervention multi-domaine » (régime alimentaire, exercice, entraînement cognitif, suivi du risque vasculaire) ou  dans un groupe contrôle (conseils généraux touchant à la santé). La séquence de répartition était générée par ordinateur et effectuée par blocs de quatre (deux sujets répartis au hasard par groupe) dans chaque site. La répartition n’était volontairement pas dévoilée aux participants, et le personnel d’évaluation des résultats n’avait pas accès au tableau de randomisation. Le critère primaire d’évaluation était le changement cognitif mesuré par les Z scores obtenus sur une batterie de tests neuropsychologiques (NTB). L’analyse a été effectuée sur population en intention de traiter modifiée (tous les participants avec au moins une évaluation post ligne de base). (…).

Entre le 7 septembre 2009 et le 24 novembre 2011, nous avons dépisté 2 654 sujets et en avons réparti 1260 dans le groupe d’intervention (n=631) et dans le groupe de contrôle (n=631). 591 (94%) participants dans le groupe d’intervention et 599 (95%) dans le groupe de contrôle et montraient au moins une évaluation post ligne de base et ont donc été inclus dans l’analyse de population en intention de traiter modifiée. Le changement moyen estimé en Z scores NTB à deux ans était de 0.20 (Erreur Standard [ES] 0.02, Déviation Standard [SD] 0.51) dans le groupe d’intervention  et de 0.16 (0.01, 0.51) dans le groupe de contrôle. La différence de changement entre les groupes en score total NTB était de 0.022 (Intervalle de Confiance [IC] 0.002-0.042, p=0.030). 153 (12%) sujets ont quitté l’étude prématurément, dans l’ensemble. Des événements indésirables sont survenus chez 46 (7%) des participants dans le groupe d’intervention, et chez six (1%) participants dans le groupe de contrôle ; l’événement indésirable le plus fréquent étant douleur neuromusculaire (32 [5%] sujets du groupe intervention versus aucun sujet dans le groupe de contrôle).

Les résultats de cet important essai clinique à long terme, randomisé et contrôlé suggère qu’une intervention multi-domaine peut améliorer ou maintenir les fonctions cognitives chez les personnes âgées à risque de la population générale. Tiia Ngandu, PhD et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 11 mars 2015

Financement: Academy of Finland, La Carita Foundation, Alzheimer Association, Alzheimer's Research and Prevention Foundation, Juho Vainio Foundation, Novo Nordisk Foundation, Finnish Social Insurance Institution, Ministry of Education and Culture, Salama bint Hamdan Al Nahyan Foundation, Axa Research Fund, EVO funding for University Hospitals of Kuopio, Oulu, and Turku and for Seinäjoki Central Hospital and Oulu City Hospital, Swedish Research Council, Swedish Research Council for Health, Working Life and Welfare, and af Jochnick Foundation.  

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ