Nombre total de pages vues

mercredi 22 juillet 2015

#thelancetpsychiatry #TDAH #enfant #blessuretraumatique #médicament Effets des médicaments sur les risques de blessures traumatiques chez les enfants atteints de trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité: étude prospective de cohorte

Source iconographique*: http://www.afped.ca/contentDocuments/TDAH%20livre%20a%20colorier.pdf
*le lien ci-dessus permet d'accéder au téléchargement de la brochure
Les blessures traumatiques représentent le fardeau de maladie le plus important et la cause de décès la plus fréquente chez les enfants. Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est associé à une mortalité plus importante, les accidents étant la cause la plus commune de décès dans le TDAH. Cependant, l’effet d’un traitement pharmacologique sur le risque de blessures traumatiques chez les enfants et adolescents atteints de TDAH reste inconnu.

À l’aide des registres nationaux du Danemark, nous avons suivi une cohorte de 710 120 sujets, incluant 4 557 sujets diagnostiqués TDAH avant l’âge de dix ans. À l’aide d’un schéma d’étude quasi expérimental basé sur écarts dans les différences, nous avons estimé les ratios de probabilité -odds ratios dans le texte- (ORs) des blessures traumatiques, ainsi que le changement moyen en matière de prévalence des taux de blessures traumatiques et d’admissions en service des urgences avant et après traitement, en comparaison d’enfants du même âge atteints de TDAH ne recevant pas de traitement - constituant ce faisant le groupe de sujets appariés de contrôle -.  

Selon la présente étude, les enfants atteints de TDAH étaient plus susceptibles de subir des blessures traumatiques, en comparaison avec des enfants non atteints de TDAH à l’âge de dix ans (OR ajusté = 1.29, Intervalle de Confiance [IC] 95% 1.22-1.37) et à l’âge de 12 ans (OR ajusté = 1.30, 1.23-1.37). De l’âge de 5 ans à l’âge de dix ans, la prévalence des blessures traumatiques chez les enfants atteints de TDAH qui étaient traités avec des médicaments contre le TDAH a diminué, passant de 19% à 14%, en comparaison d’une prévalence de 17% chez les enfants atteints de TDAH ne recevant pas de traitement. Ce résultat a conduit à l’obtention d’écarts ajustés entre les différences dans la diminution de la prévalence des blessures traumatiques de 31.5% (8.2-54.8) à l’âge de dix ans et de 43.5% (18.1-69.0) à l’âge de 12 ans due au traitement. Le traitement pharmacologique de la maladie a également permis de diminuer la prévalence des admissions en service des urgences à l’âge de dix ans (28,2%, 6.3-50.1) et à l’âge de 12 ans (45.7%, 25.8-65.7).

Les enfants atteints de TDAH présentent un risque accru de blessures traumatiques, en comparaison des autres enfants. Les traitements à l’aide de médicaments anti-TDAH ont réduit le risque de blessure traumatique jusqu’à 43% et d'admission en service des urgences jusqu’à 45% chez les enfants atteints de TDAH. En prenant en considération les résultats présents et les résultats précédemment obtenus relatifs aux accidents liés aux décès  chez les enfants atteints de TDAH, ces résultats représentent des données d’importance majeure en matière de santé publique. Dr Søren Dalsgaard, PhD, et al, dans The Lancet Psychiatry, publication en ligne en avant-première, 21 juillet 2015

Financement : The Lundbeck Foundation, the Danish Council for Independent Research, Centre For Integrated Register-based Research at Aarhus University, the Region of Southern Denmark Research Foundation, and Wørzner's Foundation.

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire