Nombre total de pages vues

jeudi 1 octobre 2015

#thelancet #arthritepsoriasique #inflammation Effet d’un contrôle strict de l’inflammation dans l’arthrite psoriasique précoce (TICOPA) : une étude britannique multicentrique, ouverte, randomisée et contrôlée

Arthrite psoriasique (mains)
Source: http://crdq.ca/fr/participants/fiches-dermatologiques/arthrite-psoriasique/9/
Une intervention précoce et un contrôle strict de l’inflammation optimise les traitements de l’arthrite rhumatoïde, mas ces approches n’ont pas encore été évaluées dans le cas de l’arthrite psoriasique. Notre but était d’évaluer l’effet d’un contrôle strict de l’arthrite psoriasique précoce à l’aide d’une approche ciblée.

Pour cette étude ouverte multicentrique randomisée et contrôlée, des patients adultes (âgés de 18 ans et plus) atteints d’arthrite psoriasique précoce (durée des symptômes < 24 mois), qui n’avaient pas précédemment reçu de traitement anti-rhumatoïde agissant sur leur pathologie, ont été recrutés dans huit centres de soins secondaires spécialisés en rhumatologie situés au Royaume-Uni. Les patients recrutés étaient répartis de manière aléatoire (1:1) pour être placés soit sous contrôle strict (avec visite de suivi toutes les 4 semaines et avec administration d’un traitement à dose progressive si le patient ne répond pas au critère d’activité pathologique minimale) ou sous prise en charge standard (thérapie standard selon le médecin traitant, avec visite de suivi toutes les 12 semaines) pendant 48 semaines. La randomisation était effectuée par minimisation comprenant un élément aléatoire, afin d’assurer l’établissement de groupes de traitement équilibrés – par centre de randomisation et profil de pathologie arthritique (oligoparticulaire versus polyparticulaire). La randomisation a été réalisée à l’aide d’un système téléphonique automatisé basé à l’Institut de Recherche Clinique de Leeds (Leeds, Royaume-Uni). Il s’agissait d’une étude ouverte, où à la fois patients et cliniciens avaient accès au tableau de randomisation. Les résultats cliniques ont été enregistrés à l’aveugle par un assesseur toutes les 12 semaines. Le paramètre primaire d’efficacité était le pourcentage de patients répondant aux critères American College of Rheumatology 20 (ACR 20) à 48 semaines, analysé en intention de traiter - avec imputation multiple des données ACR manquantes. Le rapport coût-efficacité a aussi été évalué. (…).

Entre le 28 mai 2008 et le 21 mars 2012, 206 patients éligibles ont été recrutés et répartis de manière aléatoire pour être placés sous contrôle strict (n=101) ou prise en charge standard (n=105). Dans la population en intention de traiter, la probabilité d’atteinte d’une réponse ACR20 à 48 semaines était plus élevée dans le groupe contrôle strict que dans le groupe prise en charge standard (odds ratio 1.91, Intervalle de Confiance -IC- 95% 1.03-3.55 ; p=0.0392). Des évènements indésirables graves ont été rapportés chez 20 (10%) patients (25 évènements chez 14 [14%] patients dans le groupe contrôle strict et huit évènements chez six [6%] dans le groupe prise en charge standard) au cours de l’étude. Aucun évènement indésirable grave inattendu ou de décès n’est survenu.

Le strict contrôle de l’activité arthritique psoriasique par une approche ciblée est de nature à améliorer significativement les effets mutualisés des traitements chez les patients nouvellement diagnostiqués, sans qu’aucun évènement indésirable grave inattendu ne soit rapporté. Laura C Coates, MRCP, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant – première, 30 septembre 2015

Financement : Arthritis Research UK et Pfizer

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ