Nombre total de pages vues

vendredi 20 novembre 2015

#thelancet #ilyacentans #vintagespecial #constipation #phénolphtaleine 1 000 doses de Phénolphtaléine

Phénolphtaléine.
Source; https://fr.wikipedia.org/wiki/Ph%C3%A9nolphtal%C3%A9ine
La stase intestinale est à l’origine de beaucoup de maladies, et la mode des véhicules à moteur, ainsi que des tramways électriques font de la marche à pied une affaire du passé. Il y a ceux qui pensent que l’appendicite résulte d’une constipation ; et, certainement, ceux qui pensent que le contrôle des évacuations est cardinal pour la santé. (…).
J’ai prescrit de la phénolphtaléine à plus de 1000 occasions ; et cette substance est pour moi le laxatif le plus utile de la pharmacopée existante. Il s’agit d’un produit du type goudron de houille sous forme cristalline, de formule C20H14O4, légèrement soluble dans l’eau, librement soluble dans l’alcool, arborant une jolie couleur rose avec les bases. La dose à administrer aux enfants est de ½ à ¾ de grain, et de 2 à 6 grains pour les adultes. Je l’ai ordinairement administrée à des doses de 1 grain ½, à raison de deux ou trois fois par jour ; cela produit des selles liquides entre quatre et six heures après une dose de 3 à 4 grains ; toutefois, lorsque de plus faibles doses sont administrées, les selles produites sont plutôt molles et copieuses, évacuées à une fréquence de une à deux fois par jour. Sans douleur. Il s’agit là d’un avantage certain. Par ailleurs, l’effet laxatif de la phénolphtaléine persiste sur une période de temps considérable. Quelques observateurs ont fait état de l’absorption du produit, avec un effet sur les reins et occasionnant des maux de dos ; je n’ai de mon côté pas noté cet effet à faibles doses. Son action est très semblable à celle de la cascara sagrada, peut-être même  plus active, avec un effet d’étau moins prononcé. Je l’ai souvent prescrite en cas de grossesse ; et il semble que ce soit le laxatif idéal dans cet état. La phénolphtaléine devrait, dans ce cas, être administrée sous forme de comprimés à moins d’être mélangée avec du chocolat, elle peut, quoi qu’il en soit, être donnée soit en poudre ou en cachets. (…) Comme beaucoup de médicaments, la phénolphtaléine est beaucoup plus chère qu’avant guerre, mais la dose à administrer est si faible que le coût reste négligeable. J. C. McWalter, F.R.F.P.S. et al, dans The Lancet, 20 novembre 1915


Source : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ