Nombre total de pages vues

mercredi 17 février 2016

#thelancet #chirurgiebariatrique #altérationsmésentériques Réduction des altérations mésentériques en chirurgie de dérivation gastrique par laparoscopie

Source iconographique :  http://iucpq.qc.ca/fr/soins-et-services/axes/obesite/programme-de-chirurgie-bariatrique/chirurgies-offertes
L’obstruction de l’intestin grêle due à une hernie interne est une complication fréquente et potentiellement grave survenant après chirurgie de dérivation gastrique par laparoscopie. La question était d’évaluer si la réduction des altérations mésentériques dues à la chirurgie pouvait réduire l’incidence ; ainsi, nous avons réalisé un essai de grande ampleur afin d’approfondir cette question.

Cette étude était un essai multicentrique randomisé à bras parallèles réalisé dans 12 centres de chirurgie bariatrique en Suède. Il a été proposé à tous les patients planifiés pour subir une chirurgie de dérivation gastrique par laparoscopie d’être inclus dans cet essai. Au cours de l’opération, une enveloppe scellée a été ouverte et le patient était désigné de manière aléatoire pour subir une réduction des altérations mésentériques sous la jéjuno-jéjunostomie et au niveau du trou de Petersen ou ne pas subir cette réduction. Après chirurgie, la poursuite de la démarche était effectuée en ouvert. Les résultats principaux étaient la mesure de l’incidence de réopération en cas d’occlusion de l’intestin grêle et des complications postopératoires. Les données des résultats et d’innocuité recueillies étaient analysées dans la population en intention de traiter. (…).

Entre le 1er mai 2010 et le 14 novembre 2011, 2 507 patients ont été recrutés pour l’étude et répartis dans les groupes ; pour subir une opération de réduction des altérations mésentériques (n=1 259) ou ne pas subir cette opération de réduction des altérations mésentériques (n=1 248). 2 503 (99.8%) patients ont été suivis pour réopération du fait d’une obstruction de l’intestin grêle à 25 mois. Trois ans après la chirurgie, l’incidence cumulée de réopération du fait d’une obstruction de l’intestin grêle était significativement plus faible dans le groupe réduction (probabilité cumulée 0.055 pour le groupe réduction versus 0.102 pour le groupe non-réduction, hazard ratio 0.56, Intervalle de Confiance [IC] 95% 0.41-1.76, p=0.0002). La réduction des altérations mésentériques a augmenté le risque de complications postopératoires sévères (54 [4.3%] patients pour le groupe réduction versus 35 [2.8%] patients pour le groupe non-réduction,  odds ratio 1.55, IC 95% 1.01-2.39, p=0.044), principalement du fait de l’entortillement de la jéjuno-jéjunostomie.

Les résultats de notre étude soutiennent la réduction en routine des altérations mésentériques dans la chirurgie de dérivation gastrique par laparoscopie. Cependant, la réduction des altérations mésentériques pourrait être associée à un risque augmenté d’obstruction de l’intestin grêle du fait de l’entortillement de la jéjuno-jéjunostomie. Dr Erik Stenberg, MD, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 16 février 2016

Financement : Conseil du comté de Örebro, Conseil du comté de la ville de Stockholm, et Fondation de la famille Erling-Persson

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ