Nombre total de pages vues

mardi 11 octobre 2016

#thelancetrespiratorymedicine #hypertensionartériellepulmonaire #ambrisentan #tadalafil Cocktail ambrisentan + tadalafil en traitement de première intention et mortalité chez des patients atteints d’hypertension artérielle pulmonaire : analyse secondaire de résultats de l’étude randomisée et contrôlée AMBITION

Source: http://www.revmed.ch/RMS/2009/RMS-226/Detection-et-traitement-precoce-de-l-hypertension-arterielle-pulmonaire
Chez des patients atteints d’hypertension artérielle pulmonaire, le cocktail ambrisentan + tadalafil comme thérapie de première intention réduit le risque d’évènements cliniques à valeur d’échec en comparaison de la monothérapie. Nous avons effectué cette analyse secondaire afin de poursuivre les investigations plus avant les effets d’une thérapie combinée sur la survie.

Nous avons analysé les données de survie d’un essai [Ambrisentan et Tadalafil] chez des patients atteints d’hypertension artérielle pulmonaire (AMBITION) sur une population en intention de traiter modifiée. AMBITION était un essai multicentrique, randomisé, en double-aveugle dans lequel des patients naïfs de traitements était tirés au hasard (ratio 2:1:1) pour recevoir le cocktail ambrisentan + tadalafil, ambrisentan + placebo, ou tadalafil + placebo.
Nous avons effectué une analyse prédéfinie des décès enregistrés à partir de la randomisation et jusqu’à la fin de l’étude, incluant les patients interrompant leur traitement. Dans une analyse post-hoc, nous avons analysé la survie à 7 jours après la fin du traitement prévu chez tous les patients pris individuellement. Nous avons utilisé le modèle de régression aléatoire proportionnelle de Cox (Cox), les taux de survie selon l’estimation de Kaplan-Meyer, et le test logarithmique par rangs pour comparer la survie des patients recevant le cocktail avec celle des patients recevant la monothérapie, en première ligne.

La population de l’étude était constituée de 605 patients atteints d’hypertension artérielle pulmonaire qui étaient répartis de manière aléatoire pour recevoir le cocktail (n=302) ou le traitement en monothérapie (n=303 ; 152 patients sous monothérapie ambrisentan et 151 patients sous monothérapie tadalafil). À la fin de l’étude, 29 (10%) patients sur 302 du groupe combinaison ambrisentan + tadalafil étaient décédés, en comparaison de 41 (14%) patients sur 303 décédés sous monothérapie (hazard ratio 0.67, Intervalle de Confiance [IC] 95% 0.42-1.08 ; test logarithmique par rangs stratifié p=0.10). 7 jours après la fin du traitement randomisé, un nombre moins élevé du groupe de patients du groupe de combinaison étaient décédés (3 [1%] patients sur 302) en comparaison du nombre de patients du groupe monothérapie décédés au cours de cette même période (13 [4%] patients sur 303 ; hazard ratio 0.21, IC 95% 0.06-0.73).

Ces données indiquent que la combinaison de thérapie pourrait être associée à un avantage pour la survie en comparaison d’une monothérapie ; en première intention chez des patients nouvellement diagnostiqués d’hypertension artérielle pulmonaire. Cette hypothèse mériterait d’être vérifiée à l’occasion d’essais cliniques plus approfondis. Prof Marius M Hoeper, MD, dans The Lancet Respiratory Medicine, publication en ligne en avant-première, 10 octobre 2016

Financement : Gilead, GlaxoSmithKline

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ