Nombre total de pages vues

jeudi 12 janvier 2017

#thelancethaematology #leucemielymphoïdechronique #myelofibrose #ruloxitinib Ruxolitinib pour le contrôle des symptômes chez des patients atteints de leucémie lymphoïde chronique: essai de phase 2

Symptômes communs de la leucémie
Systémiques: perte de poids
Fièvres
Fréquentes infections
Poumons:
Souffle court
Muscles:
Faiblesse musculaire
Squelette et articulations:
Douleur ou tendreté du tissu
Tableau psychologique:
Fatigue
Perte d'appétit
Ganglions lymphatiques;
Enflure - gonflement
Rate et/ou Foie:
Augmentation du volume
Peau:Sueurs nocturnes
Saignements et contusions fréquents
Taches ou boutons violacés
Source iconographique et légendaire: Wikipedia



Les symptômes liés à la maladie altèrent la qualité de vie chez les patients atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC) ne nécessitant pas de traitement systémique. Les traitements disponibles ne sont pas spécifiquement ciblés pour le contrôle des symptômes. Du fait que l’activation des lymphocytes B active JAK2 chez les cellules malignes de LLC et que l’inhibiteur de JAK2 ruxolitinib améliore les symptômes observés chez les patients atteints de myélofibrose, nous proposons que le ruxolitinib pourrait améliorer les symptômes chez les patients atteints de LLC. Nous avons effectué un essai ruxolitinib de phase 2 afin de tester cette hypothèse.

Des patients atteints de LLC symptomatique ne nécessitant pas de traitement systémique, ont été recrutés au Centre de Traitement du Cancer MD Anderson (Houston, TX, USA) entre le 15 septembre 2014 et le 20 septembre 2015. Les participants ont reçu 10 mg de ruxolitinib per os, deux fois par jour. Les scores d’Inventaire de Fatigue (IF), d’Inventaire d’Anderson relatif aux Symptômes de la LLC (MDASI) et des interférences associées aux symptômes dans les activités quotidiennes, étaient mesurés avant traitement et après 3 mois de traitement. Cet essai est toujours en cours. (…).

41 patients (25 naïfs de traitement pour une LLC et 18 ayant déjà reçu un traitement pour une LLC) ont été recrutés. À 3 mois, le changement moyen à partir de la ligne de base du score IF était de 44.3% (Ecart-Type [ET] 35.0, p<0.0001), en score d’interférences liées aux symptômes de 43.4% (51.5, p<0.0001), et en score MDASI de 42.1% (37.4, p<0.0001). 32 (78%) patients ont présenté une diminution en IF moyen de 20% ou plus, et 24 (59%) présentaient une diminution de deux unités ou plus du score de fatigue le plus sévère mesuré au cours des dernières 24 heures, selon l’évaluation d’IF. Les évènements indésirables de grade 3-4 les plus communément rencontrés étaient neutropénie (n=2 [5%]), hypertension (n=2 [5%], insomnie (n=1 [2%]), acouphène et vertige (n=1 [2%]), et thrombocytopénie (n=1 [2%]).

Chez les patients atteints de LLC, le ruxolitinib était associé à des améliorations significatives des symptômes liés à la maladie selon les mesures d’IF, de MDASI, et du score d’interférences associées aux symptômes. Des études complémentaires ayant pour but de mesurer l’efficacité thérapeutique du ruxolitinib dans le traitement de la LLC se justifient. Preetesh Jain, MD, et al, dans The Lancet Haematology, publication en ligne en avant-première, 11 janvier 2017

Financement : Incyte, Institut National du Cancer (USA)

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ