Nombre total de pages vues

vendredi 28 avril 2017

#Cell #Zika #singerhésus #ganglionslymphatiques #systèmenerveuxcentral Persistance du virus Zika dans le Système Nerveux Central et les ganglions lymphatiques des Singes Rhésus

La persistance du virus Zika dans le SNC et les tissus lymphoïdes des primages non-humains suggère que l’infection au ZIKV pourrait avoir des conséquences chez les humains au-delà des anomalies congénitales déjà décrites.
Interferon and Antiviral Responses = Interferon et Réponses Antivirales
ZIKV-Specific Neutralizing Antibodies = Anticorps Neutralisants Spécifiques du ZIKV
B and T Cell Signaling = Signalisation Cellulaire des lymphocytes B et lymphocytes C
Viremia = Virémie
Extracellular Matrix and Cell Adhesion = Matrice Extracellulaire et Signalisation d'Adhésion Cellulaire
mTOR Signaling Proinflammatory Responses = Réponses Proinflammatoires mTOR
CNS = SNC
GI Tract = Tractus Gastro-Intestinal
Lymph Node = Ganglion Lymphatique
ZIKV Persistence = Persistance du virus Zika
Other Anatomic Sanctuaries = Autres Sanctuaires Anatomiques

Le virus Zika (ZIKV) est associé à des neuropathologies sévères chez les nouveaux-nés, de même qu’au syndrome de Guillain – Barré et d’autres troubles neurologiques chez les adultes. Une excrétion virale prolongée a été rapportée dans le sperme, suggérant la présence de réservoirs viraux anatomiques. Ici, nous montrons que ZIKV peut persister dans le fluide cérébrospinal (CSF), les ganglions lymphatiques (GLs) de singes rhésus infectés pendant des semaines après que le virus ait été éliminé du sang périphérique, de l’urine, et des sécrétions des muqueuses. Des anticorps neutralisants, spécifiques du ZIKV, ont été mis en corrélation avec la rapide clairance du virus dans le sang périphérique ; il est toutefois resté indétectable dans le CSF, tout au long de l’étude. La persistance du virus, à la fois dans le CSF et les Gls  était en corrélation avec la régulation positive de la cible fonctionnelle de la rapamycine (mTOR), des voies de signalisation proinflammatoires et anti-apopoptiques, de même que la régulation négative des voies de signalisation de la matrice extracellulaire. Ces données évoquent la possibilité que des pathologies neurologiques et lymphoïdes pourraient survenir, suite à la clairance virale périphérique chez les sujets infectés par ZIKV.  Malika Aid, et al, dans Cell, publication en ligne en avant-première, 27 avril 2017.

Source iconographique, légendaire et rédactionnelle: Science Direct / Traduction et adaptation : NZ