Nombre total de pages vues

mercredi 5 juillet 2017

#thelancet #asthme #azithromycine Effet de l’azithromycine sur les exacerbations dans l’asthme et la qualité de vie chez des adultes atteints d’asthme persistant non contrôlé (AMAZES) : essai randomisé, en double-aveugle, contrôlé par placebo

Les personnels travaillant à proximité de hauts fourneaux sont exposés aux fumées et aux particules fines irritantes, causes directes d'états asthmatiques.
Source: https://simple.wikipedia.org/wiki/Asthma#/media/File:Martinsugn.jpg
Les exacerbations dans l’asthme représentent un fardeau substantiel de morbidité. Les adultes atteints d’asthme persistant non contrôlé malgré un traitement de maintien requièrent un traitement d’appoint. Du fait que les antibiotiques macrolides peuvent être utilisés pour traiter l’asthme persistant, notre but était d’évaluer l’efficacité et l’innocuité de l’azithromycine comme traitement d’appoint de l’asthme persistant non contrôlé chez des patients sous corticostéroïdes inhalés à dose moyenne à élevée + bronchodilatateur à action prolongée.

Nous avons effectué un essai à groupes parallèles, en double-aveugle, contrôlé par placebo pour déterminer si l’azithromycine administrée per os pouvait diminuer la fréquence des exacerbations dans l’asthme chez des adultes (≥ 18 ans) atteints d’asthme asymptomatique malgré l’utilisation simultanée de corticostéroïdes inhalés et d’un bronchodilatateur à action prolongée, qui n’avaient pas de problème d’audition ou de prolongement anormal des intervalles QT corrigés. Les patients étaient répartis de manière aléatoire (1:1) pour recevoir l’azithromycine 500 mg ou le placebo trois fois par semaine pendant 48 semaines. L’attribution des traitements aux patients s’est déroulée selon une séquence de répartition aléatoire dissimulée générée par ordinateur, par permutation de blocs de 4 ou 6, et stratification par centre et historique de tabagisme. Les critères principaux d’efficacité étaient le taux total d’exacerbations sévères et modérées de l’asthme sur 48 semaines et la qualité de vie de l’asthmatique. Les données ont été analysées sur population en intention de traiter. (…).

Entre le 12 juin 2009 et le 31 janvier 2015, 420 patients ont été répartis de manière aléatoire  (213 dans groupe azithromycine et 207 dans le groupe placebo). L’azithromycine a réduit les exacerbations de l’asthme (1.07 par patient-année ([Intervalle de Confiance -IC- 95% 0.85-1.29]) en comparaison du placebo (1.86 par patient-année [1.54-2.18] ; ratio du taux d’incidence [RTI] 0.59 [IC 95% 0.47-0.74] ; p<0.0001). La proportion de patients ayant présenté au moins une exacerbation dans l’asthme était diminuée par l’azithromycine (127 [61%] patients dans le groupe placebo versus 94 [44%] patients dans le groupe azithromycine, p<0.0001). L’azithromycine a en outre significativement amélioré la qualité de vie de l’asthmatique (différence moyenne ajustée, 0.36 [IC 95% 0.31-0.52] ; p=0.001). Les épisodes de diarrhée étaient plus communément relevés chez les patients recevant un traitement à l’azithromycine (72 [34%] versus 39 [19%] ; p=0.001).

Des adultes atteints d’asthme symptomatique persistant présentent moins d’exacerbations dans l’asthme et ont une qualité de vie meilleure lorsqu’ils sont traités par l’azithromycine sur une durée de 48 semaines. L’azythromycine pourrait être utile comme traitement d’appoint de l’asthme persistant. Prof Peter G Gibson, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 4 juillet 2017

Financement : National Health and Medical Research Council of Australia, John Hunter Hospital Charitable Trust.

Source: The Lancet Online / Traduction et adaptation: NZ