Nombre total de pages vues

mardi 11 juillet 2017

#thelancet #exclusif #vaccinantiméningococcique #gonorrhée Efficacité d’un vaccin antiméningococcique à base de vésicules de membrane externe du sérogroupe B contre la gonorrhée en Nouvelle Zélande : étude rétrospective cas-témoin

Neisseria gonorrhoeae
Source iconographique : 
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Neisseria_gonorrhoeae_PHIL_3693_lores.jpg
La gonorrhée est problème majeur de santé publique exacerbé par la résistance aux médicaments. Le développement de vaccins efficaces s’est révélé infructueux ; toutefois, la surveillance des données suggère que les vaccins antiméningococciques à base de vésicules de membrane externe du sérogroupe B ont un effet sur l’incidence de la gonorrhée. Nous avons évalué l’efficacité d’un vaccin antiméningococcique à base de vésicules de membrane externe du sérogroupe B (MeNZB) contre la gonorrhée chez les jeunes adultes âgés de 15 ans à 30 ans en Nouvelle Zélande.

Nous avons effectué une étude rétrospective cas-témoin au sein de clinique de santé sexuelle, âgés de 15-30 ans, nés entre le 1er janvier 1984 et le 31 décembre 1998, éligibles pour recevoir le MeNZB, ayant reçu le diagnostic de gonorrhée et de chlamydia, ou des deux à la fois. Les données démographiques, de santé clinique sexuelle, et celles extraites du Registre National des Immunisations était mutualisées à l’aide d’un identifiant patient unique. Pour l’analyse primaire, les cas étaient confirmés par analyse en laboratoire ou détection de Neisseria gonorrhoeae à partir d’un spécimen clinique unique, les sujets contrôle étant atteints de chlamydia uniquement, ceci confirmé par test de détection. Nous avons estimé les rapports de cote (odds ratios -Ors- dans le texte) comparant les résultats de fréquence de la prévalence de pathologie patente chez les participants vaccinés versus participants non vaccinés à l’aide d’une régression logistique à variables multiples. L’efficacité vaccinale (EV) était exprimée en fonction des ORs; EV= 100x(1-OR).

11 cliniques sur 24 ont fourni des données sur le plan national. Il y a eu 14 730 cas et contrôles pour les analyses : 1 241 cas de gonorrhées, 12 487 cas de chlamydia, et 1 002 cas de co-infection. Les individus vaccinés présentaient une probabilité significativement moindre de représenter des cas que les contrôles -non-vaccinés- (511 [41%] versus 6 424 [51%] ; OR ajusté 0.69 [Intervalle de Confiance -IC- 95% 0.61-0.79] ; p<0.0001). L’efficacité vaccinale estimée de MeNZB contre la gonorrhée après ajustement pour les origines ethniques, la privation, la zone géographique, et le sexe était de 31% (IC 95% 21-39).

L’exposition à MeNZB était associée à un nombre diminué de diagnostics de gonorrhée ; pour la première fois, un vaccin a eu un effet protecteur contre la gonorrhée. Ces résultats fournissent une preuve de principe utile au développement d’un vaccin contre la gonorrhée, mais aussi de vaccin antiméningococcique. Helen Petousis-Harris, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 10 juillet 2017

Financement : GSK Vaccines


Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ       

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire