Nombre total de pages vues

mardi 10 octobre 2017

#thelancethaematology #fer #anémie #supplémentation Absorption du fer provenant d’une supplémentation en fer en administration quotidienne versus un jour sur deux et en dose unique administrée le matin versus en dose fractionnée en deux administrations quotidiennes chez des femmes carencées en fer : deux essais ouverts, randomisés, contrôlés

Le Fer (Fe) est le 26ème élément du tableau périodique
Source: Wikipedia
Les directives actuelles pour le traitement de la carence en fer recommandent la prise d’ions ferreux fractionnée au cours de la journée, afin d’améliorer leur absorption. Cependant, l’administration quotidienne, de même qu’une administration fractionnée pourrait avoir pour effet d’augmenter l’hepcidine sérique et de diminuer l’absorption des doses administrées par la suite. Le but de notre étude était de comparer l’absorption provenant d’une supplémentation en fer prise per os tous les jours versus un jour sur deux [et] l’administration du fer quotidienne en une prise unique le matin versus une administration quotidienne fractionnée en deux prises par jour.

Nous avons effectué deux essais prospectifs ouverts, randomisés et contrôlés pour évaluer l’absorption du fer en utilisant le sulfate ferreux 54Fe marqué, 57Fe marqué, ou 58Fe marqué  chez des femmes âgées de 18 ans à 40 ans carencées en fer (ferritine sérique ≤ 25 μg/L) recrutées à l’ETH de Zurich et à l’université de Zurich, Suisse.
Dans l’étude 1, les femmes ont été réparties de manière aléatoire (1:1) dans deux groupes. Dans un groupe, les femmes recevaient 60 mg de fer à 8h00 (+/- 1h) tous les jours pendant 14 jours, et  dans l’autre groupe, les femmes recevaient les mêmes doses, un jour sur deux pendant 28 jours.
Dans l’étude 2, les femmes étaient réparties dans deux groupes, stratifiés selon la ferritine sérique de manière à former deux groupes à statut en fer similaire. Les participantes d’un groupe ont reçu 120 mg de fer en une prise à 8h00 (+/- 1h) et les participantes de l’autre groupe ont reçu 120 mg de fer fractionnés en deux prises : une prise de 60 mg à  8h00 (+/- 1h) et une prise à 17h00 (+/- 1h) pendant trois jours consécutifs. 14 jours après la dose finale, les groupes ont permuté, de manière à échanger les protocoles d’administration du fer. Des comparaisons individuelles à l’intérieur des groupes ont été effectuées. Les résultats principaux des deux études concernaient la biodisponibilité en fer (absorption totale et absorption fractionnée), par mesure de l’abondance relative du Fer marqué dans les érythrocytes 14 jours après administration, ainsi que celle de l’hepcidine sérique. L’allocation des participantes dans les groupes des deux études était effectuée en ouvert et les analyses principales et les analyses d’innocuité étaient réalisées sur les populations en intention de traiter. Les deux études (étude 1 et étude 2) sont maintenant terminées (…).

Dans l’étude 1, 140 femmes ont été recrutées du 15 au 29 octobre 2015. 21 femmes ont été tirées au sort pour rejoindre le groupe administration de traitement tous les jours et 19 femmes ont été tirées au sort pour rejoindre le groupe administration de traitement un jour sur deux. A la fin du traitement (14 jours pour le groupe traitement administré tous les jours et 28 jours pour le groupe traitement administré un jour sur deux), la moyenne géométrique (-SD, +SD) de la fraction cumulative des absorptions en fer était de 16.3% (9.3, 28.8) dans le groupe « tous les jours » versus 21.8% (13.7, 34,6) dans le groupe « un jour sur deux » (p=0.0013) ; et, de son côté, l’absorption totale cumulée en fer était de 131.0 mg (71.4, 240.5) versus 173.5 mg (110.3, 278.5 ; p=0.0010). Au cours des 14 premiers jours de supplémentation dans les deux groupes, l’hepcidine sérique était plus élevée dans le groupe « tous les jours » que dans le groupe « un jour sur deux » (p=0.0031).
Dans l’étude 2, 20 femmes ont été recrutées entre le 13 août et le 18 août 2015. Dix femmes ont été tirées au sort pour rejoindre le groupe d’administration monoquotidienne et dix femmes ont été tirées au sort pour rejoindre le groupe d’administration biquotidienne à dose fractionnée. Aucune différence significative n’a été relevée en absorption fractionnée (jours 1 à 3 moyenne géométrique : 11.8% [7.1, 19,4] une fois par jour versus 13.1% [8.2, 20.7] deux fois par jour ; p=0.33) ou en quantité totale de fer absorbée (jours 1 à 3 : 44.3 mg [29.4, 66.7] une fois par jour versus 49.4 [35.2, 69.4] deux fois par jour ; p=0.33) entre les deux régimes d’administration. Les doses fractionnées (administration biquotidienne de fer) ont eu pour résultat une concentration sérique en hepcidine supérieure que lors d’une administration monoquotidienne de fer (p=0.013). Aucun événement indésirable de grade 3 ou 4 n’a été relevé, ni dans l’une ni dans l’autres des études décrites ici.

Chez les femmes carencées en fer, l’apport supplémenté en fer d’administration quotidienne en doses fractionnées (deux prises par jour) augmente l’hepcidine sérique et diminue l’absorption du fer. L’apport supplémenté en fer, administré en une prise une fois tous les deux jours a pour effet d’optimiser l’absorption du fer et pourrait se révéler plus efficace, en comparaison des autres régimes d’administration du fer testés ici. Ces résultats devraient être confirmés chez les patients carencés en fer et anémiques. Nicole U Stoffel, MSc, et al, dans The Lancet Haematology, publication en ligne en avant-première, 9 octobre 2017

Financement : Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique, Berne, Suisse

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ