Nombre total de pages vues

mercredi 29 novembre 2017

#thelancet #cancer #diabète #IMC Fardeau mondial du cancer imputable au diabète et à un index de masse corporelle élevé : évaluation comparative des risques

Complications de l'Obésité:
Maladies Pulmonaires
Maladies Hépatiques
Maladies de la Vésicule Biliaire
Arthrose
Cataracte
AVC
Cancer
Maladies Cardiaques
Pancréatite
Goutte
Décès
Source iconographique: https://www.flickr.com/photos/thenext28days/9577637290
Le diabète et l’index de masse corporelle (IMC) élevé sont associés à un risque accru de plusieurs cancers dont la prévalence est en augmentation dans la plupart des pays. Nous avons estimé l’incidence de cancer imputable au diabète et à un IMC élevé comme facteurs individuels et combinés de risque, par pays et par sexe.

Nous avons estimé les fractions de population imputables pour 12 cancers par âge et par sexe dans 175 pays en 2012. Nous avons défini comme IMC élevé tout IMC plus grand ou égal à 25 kg/m2. Nous avons utilisé des estimations complètes de prévalence de diabète et de catégories d’IMC en 2002, en prenant pour principe qu’il existe un décalage de 10 ans dans le temps entre l’exposition au diabète ou IMC élevé et incidence du cancer, combiné aux risques relatifs à partir d’estimations publiées; afin de quantifier la contribution du diabète et d’un IMC élevé comme facteurs de risque pris individuellement ou combinés et dans un scénario prudent dans lequel nous partons du principe qu’il existe une superposition complète entre risque de diabète et IMC élevé. Nous avons ensuite utilisé les données d’incidence de cancer GLOBOCAN pour estimer le nombre de cas de cancers imputables à ces deux facteurs de risque. Nous avons estimé aussi le nombre de cas de cancers imputables en 2012 à une augmentation de la prévalence du diabète et d’un IMC élevé entre 1980 et 2002. Toutes les analyses ont été effectuées dans chaque pays pris individuellement et groupées par région pour le compte rendu.

Nous avons estimé que 5.6% de tous les cancers incidents en 2012 étaient imputables aux effets combinés d’un diabète patent et d’un IMC élevé comme facteurs indépendants, correspondant à 792 600 nouveaux cas. 187 600 (24.5%) des 766 00 cas de cancer du foie et 121 700 (38.4%) des 317 000 cas de cancer de l’endomètre étaient imputables à ces facteurs de risque. Dans l’hypothèse d’un scénario prudent, environ 4.5% (626 900 nouveaux cas) de tous les cancers incidents étaient imputables au diabète et à un IMC élevé combinés. Pris individuellement, un IMC élevé (544 300 cas) était responsable de deux fois plus de cas de cancer que le diabète (280 100 cas). 26.1% des cancers liés au diabète (équivalent à 77 000 nouveaux cas) et 31.9% des cancers liés à un IMC élevé (174 040 nouveau cas) étaient imputables à une prévalence de ces facteurs de risque entre 1980 et 2002.

Un nombre important de cas de cancer sont imputables au diabète et à un IMC élevé. Comme la prévalence de ces facteurs de risque de cancer est en augmentation, les efforts de santé publique devraient se focaliser sur l’identification de mesures de prévention et de dépistage optimales pour les populations entières et les populations de patients.  Jonathan Person-Stuttard, et al, dans The Lancet, publication en ligne en avant-première, 28 novembre 2017

Financement : NIHR et Wellcome Trust

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ