Nombre total de pages vues

lundi 20 novembre 2017

#thelancet #cancerdusein #letrozole Traitement intermittent adjuvant au letrozole versus thérapie traitement continu au letrozole chez les femmes postménopausées atteintes de cancer du sein (SOLE) : étude multicentrique de phase 3, randomisée en ouvert

Stand de campagne "octobre rose" de lutte contre le cancer du sein.
Source: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:2016-10-08_18-10-16_octobre-rose-belfort.jpg
Chez les modèles animaux, la résistance à une administration de letrozole en continu peut être inversée par le retrait, puis la réintroduction de l’administration de letrozole. Nous avons donc émis l’hypothèse selon laquelle une utilisation prolongée du letrozole en adjuvant par intermittence pourrait améliorer les résultats chez les femmes atteintes par le cancer du sein en comparaison de l’utilisation du letrozole en continu chez les femmes postménopausées.

Nous avons réalisé l’étude multicentrique de phase 3 randomisée en ouvert en groupes parallèles SOLE dans 240 centres (…) situés dans 22 pays. Nous avons recruté des femmes postménopausées de tous âges, atteintes de cancer du sein opérable, positif aux récepteurs hormonaux et dont les ganglions contenaient des cellules cancéreuses ; qui avaient déjà subi un traitement local (chirurgie avec ou sans radiothérapie) et avaient terminé une thérapie endocrine adjuvante sur 4-6 ans. Les patientes devaient être exemptes de cancer du sein sur le plan clinique au recrutement ; et, de plus, ne devaient pas présenter d'évidence de maladie récurrente avant la randomisation, quel qu’en soit son calendrier. 
Nous avons réparti les femmes (1:1) de manière aléatoire aux groupes de traitement : administration de letrozole en continu (2.5 mg/jour per os pendant  5 ans) ou administration intermittente de letrozole (2.5 mg/jour per os pendant 9 mois, suivie d’une pause de 3 mois au cours des années 1-4 et puis 2.5 mg/jour au cours des 12 mois de l’année 5). La randomisation était effectuée par les investigateurs principaux ou leurs accesseurs dans les centres par le truchement d’un système internet mis au point par Groupe d’Etude International du Cancer du Sein, et stratifiée (…). Tous les intervenants de l’étude avaient accès au tableau de randomisation. Le critère principal de l’étude était la survie sans récidive, analysée sur population en intention de traiter (..). Cette étude (…). Est toujours en cours.

Entre le 5 décembre 2007, et le 8 octobre 2012, 4 884 femmes ont été recrutées et randomisées après exclusion des patients non conformes à l’inclusion (…). 4 851 femmes ont ainsi constitué la population en intention de traiter de comparaison d’administration étendue de letrozole par intermittence (n=2 425) avec l’administration de letrozole en continu (n=2 426). Après une période médiane de suivi de 60 mois, (Intervalle Interquartile [IQR] 53-72), la survie sans récidive était de 85.8% (Intervalle de Confiance [IC] 95% 84.2-87.2) dans le groupe d’administration du letrozole par intermittence en comparaison du taux de survie sans récidive de 87.5% (86.0-88.8) dans le groupe administration du letrozole en continu (hazard ratio [HR] 1.08, IC 95% 0.93-1.26 ; p=0.31). Les évènements indésirables rapportés (…) étaient similaires dans les deux groupes. (…). Les évènements indésirables de grade 3-5 les plus communément rapportés étaient hypertension (584 [24%] patientes sur 2 417 du groupe letrozole par intermittence versus 151 [6%]). 54 patientes (24 [1%] du groupe administration du letrozole par intermittence et 30 [1%] patientes du groupe administration du letrozole en continu) ont présenté des ischémies cérébrovasculaires du SNC de grade 3-5, 16 (neuf [<1%] versus sept [<1%] présentaient des hémorragies du SNC, et 40 (19 [1%] versus 21 [1%]) présentaient des ischémies cardiaques de grade 3-5. Au total, 23 (<1%) patientes sur 4 851 sont décédées sous traitement (13 [1%] patientes sur les 2 417 sous letrozole par intermittence versus dix [1%] patientes sur 2 411 du groupe administration du letrozole en continu).

Chez les femmes ménopausées atteintes de cancer du sein positif aux récepteurs hormonaux, l’utilisation prolongée du letrozole par intermittence n’a pas amélioré la survie sans récidive en comparaison de l’administration du letrozole en continu. Un calendrier alternatif de la thérapie endocrine adjuvante avec le letrozole, incluant son administration par intermittence, pourrait être envisagée; les résultats de l’étude SOLE soutenant sur le plan de l’innocuité ces interruptions temporaires de traitement chez des patientes sélectionnées. Marcello Colleoni, MD, et al, dans The Lancet Oncology, publication en ligne en avant-première, 17 novembre 2017

Financement : Novartis et Groupe d’Etude International du Cancer du Sein

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ