Pages vues le mois dernier

mardi 20 mars 2018

#thelancetgastroenterologyandhepatology #chromoendoscopie #autofluorescence #Chromoendoscopie #coliteulcéreuse versus imagerie par autofluorescence pour la détection de néoplasies chez des patients atteints de colite ulcéreuse ancienne (FIND-UC) : essai multicentrique international randomisé et contrôlé

Colite ulcéreuse chronique
Source: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Chronic_Ulcerative_Colitis_1.jpg

Les patients atteints de colite ulcéreuse sont soumis à une surveillance régulière pour détection de dysplasies du fait qu’ils sont à risque accru de cancer colorectal. L’imagerie par autofluorescence et chromoendoscopie améliorent la détection des dysplasies. Le but de cette étude était de déterminer si l’imagerie par autofluorescence devrait être étudiée de manière plus précise encore comme méthode alternative de surveillance d’une dysplasie chez les patients souffrant de colite ulcéreuse ancienne.

Cet essai prospectif international, randomisé et contrôlé incluait des patients appartenant à une cohorte de colite ulcéreuse – dysplasie, suivis dans cinq centres aux Pays Bas et au Royaume – Uni. Les patients éligibles étaient âgés de 18 ans et plus, qui étaient soumis à surveillance pour détection de dysplasies après avoir reçu le diagnostic de colite ulcéreuse étendue (Montreal E3) au moins 8 ans avant le début de la présente étude ou de colite ulcéreuse gauche (Montreal E2) au moins 15 ans avant le début de la présente étude. La randomisation par minimisation (1:1) était stratifiée selon l’historique de dysplasie histologiquement confirmée et cholangite primaire sclérosante. Les résultats principaux étaient la proportion de patients chez qui au moins une lésion dysplasique était détectée, ainsi que le nombre moyen de lésions dysplasiques par patient. Le taux relatif de détection de dysplasie, représenté par le rapport de détection par imagerie par autofluorescence sur détection par chromoendoscopie, devait être supérieur à 0.67 (utilisant un Intervalle de Confiance [IC] de 80%) pour les deux paramètres représentant les résultats principaux pour appuyer la mise en œuvre d’un essai de non-infériorité de grande ampleur. Les résultats étaient analysés sur la population per-protocole. (…).

Entre le 1er août 2013 et le 10 mars 2017, 210 patients soumis à surveillance par coloscopie du fait d’une colite ulcéreuse ancienne étaient randomisés pour examen par imagerie par autofluorescence ou par chromoendoscopie (n=105). Une dysplasie était détectée chez 13 (12%) patients par imagerie par autofluorescence et chez 20 patients (19%) par chromoendoscopie. Le taux relatif de détection de dysplasie par imagerie par autofluorescence versus chromoendoscopie pour ce qui est de la proportion de patients atteints de colite ulcéreuse était de 0.65 (IC 80% 0.43-0.99). Le nombre moyen de lésion dysplasiques détectées par patient était de 0.13 (Erreur Standard -ES- 0.37) sous imagerie par autofluorescence et de 0.37 (1.02) sous chromoendoscopie (taux relatif de détection de dysplasie 0.36, IC 80% 0.21-0.61). Des événements indésirables ont été rapportés chez deux patients dans le groupe imagerie par autofluorescence (un patient a présenté un léger saignement dû à l’examen, et un patient a présenté une douleur abdominale) et chez trois patients dans le groupe chromoendoscopie (deux patients ont présenté un saignement léger dû à l’examen, et un patient a présenté une perforation).

L’imagerie par autofluorescence n’a pas satisfait au critère exigé pour la mise en œuvre d’un essai de non-infériorité de grande ampleur. Ainsi, la technologie d’imagerie par autofluorescence existante ne devrait par être l’objet d’investigations nouvelles comme alternative à la méthode de détection des dysplasies. Jasper L A Vleugels, MD, 2018 et al, dans The Lancet Gastroenterology and Hepatology, publication en ligne en avant-première, 19 mars 2018

Financement : Olympus Europe et Olympus Keymed

Source : The Lancet Online / Traduction et adaptation : NZ