Pages vues le mois dernier

jeudi 22 mars 2018

#trendsinendocrinologyandmetabolism #ostéocyte #L-BAIBA Blocage de la perte osseuse à l’aide du L-BAIBA

Oxidative stress = Stress oxydatif
Baiba = acide bêta-aminobutyrique
MRGPRD = récepteurs de type D, couplés aux protéines G liées au proto-oncogène mas
Young = Jeune
Old = Vieille
Osteocyte survival = Survie des ostéocytes
Osteocyte apoptosis = Apoptose ostéocytaire
Le métabolite L-BAIBA Est Sécrété lors de la Contraction Musculaire à la fois chez les Souris Jeunes et les Souris Âgées. Les ostéocytes sont les mécanosenseurs clé du tissu osseux. Les jeunes ostéocytes expriment des niveaux élevés de récepteurs de type D, couplés aux protéines G liées au proto-oncogène mas (MGPRD), le récepteur pour du L-BAIBA, ce qui n’est pas le cas chez les ostéocytes âgés. L’activation de MRGPRD par L-BAIBA chez les jeunes souris permet de promouvoir la survie des ostéocytes par le maintien de l’intégrité mitochondriale, qui, à son tour, stimule la formation osseuse par les ostéoblastes. Les niveaux bas d’expression de MRGPRD dans les ostéocytes plus âgés altère la capacité de L-BAIBA à préserver l’intégrité mitochondriale sous stress oxydatif, contribuant à la perte d’ostéocytes avec l’âge.  

Les ostéocytes sont des cellules nichées au sein de la matrice osseuse minéralisée ; ils jouent un rôle clé dans le maintien de la masse osseuse. De nouvelles découvertes, dont le compte-rendu est publié dans Cell Reports, montrent que l’acide ß-aminobutyrique (L-BAIBA), un métabolite sécrété à partir du muscle, entraîne la survie des ostéocytes sous stress oxydatif. Cette découverte dévoile un mécanisme nouveau liant activité musculaire et santé du squelette. Mark W. Hamrick et Meghan E. McGee-Lawrence, dans Trends in Endocrinology and Metabolism, publication en ligne en avant-première, 21 mars 2018

Source icongraphique, légendaire et rédactionnelle : Science Direct / Traduction et adaptation : NZ